Rebondissement dans l'affaire du petit sourire Merkel-Sarkozy

Avec Reuters

— 

Le petit sourire échangé entre Angela Merkel et Nicolas Sarkozy au sujet du président du Conseil italien Silvio Berlusconi a provoqué de nouveaux froncements de sourcils jeudi, Berlin ayant démenti les excuses qu'aurait présentées la chancelière allemande au président du Conseil italien.

Angela Merkel et Nicolas Sarkozy avaient échangé dimanche un petit sourire entendu lorsqu'un journaliste leur avait demandé, en marge du sommet de l'UE, s'ils étaient rassurés par les promesses de Silvio Berlusconi de s'attaquer à la profonde crise économique italienne. Ce sourire, très mal perçu en Italie, avait été interprété comme une humiliation nationale et une insulte.

Mercredi, à l'occasion d'un nouveau sommet de l'UE, Silvio Berlusconi a affirmé devant la télévision italienne que la chancelière allemande lui avait présenté des excuses. «Mme Merkel est venue me voir, s'est excusée de ce qui s'est passé et m'a clairement dit qu'elle n'avait aucune intention de dénigrer notre pays», a t-il dit. «Nos relations sont donc extrêmement cordiales.» Mais le porte-parole d'Angela Merkel, Steffen Siebert, a démenti jeudi, déclarant: «Il n'y a pas eu d'excuses parce qu'il n'y avait pas de raison qu'il y en ait.»