Vers des réformes de structure pour tenir les comptes, selon l'UMP

Reuters

— 

Le gouvernement français s'oriente vers des réformes de structure plutôt qu'une nouvelle série de taxes si d'autres mesures étaient nécessaires pour tenir les engagements de réduction du déficit, ont déclaré ce mercredi des responsables de l'UMP.

Paris s'est dit prêt à prendre de nouvelles mesures pour compenser l'impact sur les comptes publics d'une croissance probablement inférieure à la prévision actuelle du gouvernement (+1,75%).

«Il n'est pas question de faire un deuxième 'plan Fillon'», a dit le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, faisant référence à la dizaine de milliards d'euros de prélèvements supplémentaires annoncée en urgence en août par le Premier ministre.

«Il y a des mesures qui relèvent de l'urgence et d'autres de réformes de structures», a-t-il ajouté lors de son point de presse hebdomadaire. Selon un autre responsable de l'UMP, c'est vers ces secondes que se dirige le gouvernement.

Pas un «concours Lépine»

«Ca ne peut pas être un concours Lépine de la taxe supplémentaire sur un produit ou un autre. On ne va pas taxer les sacs en plastique après avoir taxé les canettes", déclare une source proche de la direction du parti.

«Il faut quelque chose de puissant et de structurel. Il faut que les sommes soient significatives et que ça montre un vrai effort du pays", ajoute cette source.

Des pistes sont sur la table, a dit Jean-François Copé, sans les préciser.

«C'est une question de tempo. Aujourd'hui, c'est la question de l'euro», a-t-il ajouté en faisant allusion au sommet européen qui tentera mercredi soir de s'accorder sur une solution à la crise de la dette dans la zone euro.

Nicolas Sarkozy aura l'occasion d'évoquer d'éventuelles mesures supplémentaires lors d'une intervention jeudi soir sur TF1 et France 2.

«Pour l'instant, tout le monde bloque sa respiration. S'il y a une solution ce soir (à Bruxelles), tout le monde pourra respirer», dit-on de source proche de la direction de l'UMP. «Les prévisions (de croissance) sont sujettes à réévaluation dans un sens ou un autre en fonction de ce qui va se passer ce soir».