Michel Sardou convoqué à l'Elysée après avoir critiqué Nicolas Sarkozy

POLEMIQUE Le chanteur de 64 ans a raconté au Parisien comment le président de la République a réagi quand il a confié au journal l'an dernier qu'il n'était plus convaincu par sa politique...

Anaëlle Grondin

— 

Michel Sardou sur le plateau de l'émission «Vivement  Dimanche» à Paris, en septembre 2010.
Michel Sardou sur le plateau de l'émission «Vivement Dimanche» à Paris, en septembre 2010. — BENAROCH/SIPA

«Je ne défends pas Sarkozy. Non. J’y ai cru, mais je n’y crois plus. Quand on vous promet quatorze réformes et que l’on n’en fait pas une… Je suis déçu». En mai 2010, ces mots prononcés par Michel Sardou, alors accusé d’être un «chanteur de droite»,  étaient publiés dans Le Parisien. L’artiste venait publiquement de lâcher le président de la République, dont il paraissait pourtant proche pendant la campagne présidentielle de 2007. Nicolas Sarkozy semble s’être offusqué de ses propos.

«Mon Mimi, qu’est-ce que t’es allé dire?» 

Ce jeudi matin, le quotidien publie une nouvelle interview dans laquelle Michel Sardou revient sur cette «fâcherie» avec Nicolas Sarkozy. «A cause de vous, j’en ai pris plein la gueule! J’ai même été convoqué à l’Elysée un lundi de Pentecôte! J’ai mis mon costume, ma cravate, ma Légion d’honneur», raconte-t-il au Parisien.

Nicolas Sarkozy l’attendait dans les jardins de l’Elysée «en short et en chemisette avec un jus d’orange à la main». Le chanteur déclare que la première réaction du président de la République a été: «Mon Mimi, qu’est-ce que t’es allé dire?» Michel Sardou poursuit: «On s’est expliqués, je lui ai redit que j’attendais autre chose de lui, de sa politique. Je suis reparti et il me fait toujours la gueule. Il est très rancunier».  Une attitude qui pourrait pousser le chanteur à voter à gauche lors de la présidentielle de 2012? «Pourquoi pas?» a-t-il lancé au Parisien.