François Hollande liste ce qui changerait avec un chef de l'Etat socialiste

© 2011 AFP

— 

François Hollande, candidat PS à la primaire pour la présidentielle, a listé dimanche ce qui changerait si en mai 2012 le président de la République était un socialiste après le basculement à gauche du Sénat.

Invité du "Grand rendez-vous" Europe 1/iTELE/Le Parisien, le favori de la primaire a cité la réforme du statut du chef de l'Etat au nombre des réformes qui pourraient aboutir dans ce cas.

Il a cité également la limitation du cumul des mandats. Il a expliqué que pour lui, cette limitation devait "concerner les députés et les sénateurs" et a fixé à "2014" son application au moment "des prochains scrutins locaux.

"Si nous n'y parvenons pas, a-t-il dit, il y a une disposition dans le projet socialiste" qui prévoit cette limitation du cumul "en 2012".

Le député de Corrèze a cité également "le droit de vote des étrangers aux élections locales", prévu aussi dans le projet PS, et a plaidé en faveur d'une "réforme du Conseil constitutionnel, devenu la plus haute juridiction du pays".

François Hollande a insisté en outre sur "l'indépendance de la justice" et estimé que les procureurs devaient être nommés "sous les mêmes formes que les magistrats du siège".

Il s'est déclaré enfin favorable à ce que la proposition de loi de reconnaissance du génocide arménien" adoptée à l'Assemblée nationale soit soumise au Sénat pour y être votée définitivement.

Comme on lui demandait s'il était favorable à ce que la présidence de la commission des Finances du Sénat soit attribuée à la droite, M. Hollande a renvoyé la responsabilité de cette décision à la nouvelle majorité de gauche de la Haute assemblée.