Sénat: Jean-Pierre Bel élu président

POLITIQUE Le sénateur socialiste a obtenu la majorité absolue...

Corentin Chauvel avec Reuters

— 

Le président du Sénat, Jean-Pierre Bel, le 25 septembre 2011, à Paris.
Le président du Sénat, Jean-Pierre Bel, le 25 septembre 2011, à Paris. — G.FUENTES / REUTERS

Sans surprise, Jean-Pierre Bel a été élu président du Sénat ce samedi. Le socialiste a obtenu 179 voix, soit la majorité absolue, contre 134 pour le président sortant UMP, Gérard Larcher, et 29 pour Valérie Létard, candidate du centre. Les écologistes, qui disposent de dix sièges, ont finalement renoncé samedi à présenter un candidat et ont voté PS.

Jean-Pierre Bel, 59 ans, a obtenu deux voix de plus que le total théorique des voix de gauche. Il y a eu 347 votants et cinq bulletins blancs et nuls. C'est la première fois qu'un élu socialiste accède à cette fonction. Jean-Pierre Bel devient ainsi le deuxième personnage de l'Etat après le président de la République. Il doit assumer, en vertu de la Constitution, l'intérim du président de la République en cas de décès, de démission ou d'empêchement.

«Je ne serai jamais là pour servir un clan et une clientèle»

Dans un premier discours au Palais du Luxembourg, siège du Sénat, le nouveau président a déclaré être «ému d'avoir été élu par (ses) pairs», avant de remercier chaleureusement son camp. «Je ne serai jamais là pour servir un clan et une clientèle (...) Le Sénat doit prendre sa part à la longue marche vers le progrès social et la mutation écologique», a-t-il dit en promettant de lutter contre les discriminations.

Il a, par ailleurs, annoncé la constitution d'un groupe de travail chargé de proposer une réforme du Sénat: «Nous devons changer l'image de notre assemblée, qui doit aller vers plus de transparence et de modestie (...) Elle doit aller vers une révolution démocratique».

Jean-Pierre Bel invité à Matignon

Peu après la passation de pouvoir effectuée avec Gérard Larcher, pour qui il a «une estime réciproque», Jean-Pierre Bel a indiqué sur I-Télé être «calme» et en plein connaissance de ses nouvelles responsabilités. 

Le Premier ministre François Fillon a annoncé avoir invité Jean-Pierre Bel à Matignon et dit souhaiter que les deux assemblées puissent «travailler dans un climat de responsabilité».