Affaire Banon: DSK ne sera pas confronté à son accusatrice

JUSTICE Dominique Strauss-Kahn aurait également tenté d'embrasser Tristane Banon, mais aurait déclaré n'avoir pas insisté devant le refus de la journaliste...

O.V. et C.C.

— 

La journaliste et écrivaine Tristane Banon, le 8 septembre 2011 à Paris.
La journaliste et écrivaine Tristane Banon, le 8 septembre 2011 à Paris. — AFP PHOTO MIGUEL MEDINA

L'affaire DSK est-elle sur le point de s'achever? L'ancien directeur du Fonds monétaire international ne sera pas confronté à Tristane Banon, rapporte ce vendredi Le Figaro, même si les versions données par les deux protagonistes sont sensiblement différentes.

Le 12 septembre, alors qu’il était entendu par la police judiciaire, Dominique Strauss-Kahn a livré sa version de l'agression sexuelle présumée de Tristane Banon. L'ancien directeur du FMI a concédé avoir fait des «avances» à la jeune femme, rapporte une source proche de l'enquête à l'AFP. Si la journaliste l’accuse de tentative de viol, DSK aurait même expliqué qu’il a tenté de l’embrasser, pensant qu’elle était consentante, selon lexpress.fr.

Devant le refus de la jeune femme, l’ancien directeur du FMI n’aurait pas insisté et, selon lui, la jeune femme s’en serait allée tout à fait normalement.

«on est tombés par terre et on s'est battus»

Un récit bien différent de celui de la journaliste: «Quand j'ai voulu m'en aller, il m'a attrapé la main puis le bras, je lui ai demandé de me lâcher, et c'est de là qu'est partie la bagarre. Il m'a tiré vers lui, on est tombés par terre et on s'est battus.»

>> Pour tout savoir sur la plainte de Tristane Banon, cliquez ici
 

Le parquet de Paris a maintenant le choix entre plusieurs options. Il peut, soit ordonner une confrontation entre les deux partis, soit classer l’affaire au motif que la tentative de viol ne serait pas établie. Il pourrait estimer que les faits s’apparentent plus à une agression sexuelle et seraient donc prescrits, précise le site. Le parquet devrait décider la semaine prochaine de la suite des événements, le classement de l'affaire étant l'hypothèse la plus probable.