Le «Travailler plus» de Nicolas Sarkozy est de retour

C.C. avec Reuters

— 

C'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes. Nicolas Sarkozy le sait bien, alors il a relancé ce mardi devant des routiers son discours sur le «travailler plus», l'un des slogans de sa campagne de 2007.

«Votre profession est composée d'hommes et de femmes qui aiment leur travail et qui demandent qu'on les laisse travailler et ce n'est pas si souvent qu'on rencontre des gens comme ça», a lancé le chef de l'Etat devant un parterre de 200 représentants de la profession réunis lors d'un déplacement dans la Loire. «Par inclinaison personnelle, j'ai plutôt envie de donner satisfaction à ceux qui disent "laissez moi travailler plus", plutôt qu'à ceux qui disent "je veux travailler moins"», a-t-il ajouté.

«Notre pays ne s'en sortira pas en travaillant moins»

«Notre pays ne s'en sortira pas en travaillant moins», a-t-il ajouté, reprenant l'un des fils directeurs de sa campagne présidentielle de 2007. «C'est valable pour un enfant, un ado, un adulte, une famille, un pays. On ne peut pas s'en sortir en faisant comme si le monde extérieur n'existait pas», a encore indiqué le président français qui a également abordé la question de la réforme des retraites, se félicitant d'avoir pu mener à bien ce dossier controversé sans fléchir en 2010.

«La réforme des retraites, si on ne l'avait pas mise en oeuvre, la France ne serait pas dans la situation où elle est aujourd'hui, dans la situation d'un pays qui résiste mieux à la crise gigantesque que connaît le monde», a-t-il assuré. «Je vous demande de réfléchir à ça: imaginez quelle serait votre réaction si la France était dans la situation de la Grèce, du Portugal, de l'Espagne, de l'Italie, voire des Etats-Unis», a-t-il poursuivi. «Quant à ceux qui avaient promis, au moment des grandes manifestations, qu'ils reviendraient sur la réforme on ne les entend plus aujourd'hui car c'était un mensonge. Ils ne reviendront pas sur la réforme», a-t-il conclu.