Les allocataires sociaux seront fichés «avant fin 2011»

POLITIQUE Xavier Bertrand a confirmé la création d'un fichier unique appelé de ses voeux par Thierry Mariani...

© 2011 AFP

— 

Xavier Bertrand lors d'un déplacement à Luneville, le 12 mai 2011.
Xavier Bertrand lors d'un déplacement à Luneville, le 12 mai 2011. — POL EMILE/SIPA

Xavier Bertrand l'a confirmé: les bénéficiares d'allocations sociales seront bientôt fichés. Confirmant la déclaration faite par Thierry Mariani dimanche, le ministre du Travail et de la Santé a en effet annoncé à l'AFP la mise en place d'«un fichier unique des allocataires sociaux avant la fin de l'année», qui est selon lui «la meilleure façon de renforcer la lutte contre des fraudes sociales».

«Je suis tout à fait d'accord avec Thierry Mariani», a affirmé Xavier Bertrand, en faisant allusion à la proposition de son collègue aux Transports de créer un tel fichier. Selon lui, «la création d'un répertoire unique des allocataires sociaux, que l'on peut croiser avec les fichiers existants (au niveau départemental par exemple) est la meilleure façon de renforcer la lutte contre les fraudes sociales. On saura exactement qui touche quoi. On pourra éviter les doublons et on s'apercevra des incohérences de versement» des prestations (indemnités d'arrêts maladie, allocations familiales, RSA...), a-t-il ajouté.

Lutte contre la fraude

Le ministre du Travail a également insisté sur le fait que la lutte contre les fraudes sociales visaient «aussi bien celles sur les prélèvements que sur les prestations». Selon lui, la lutte contre la fraude sur les prélèvements (cotisations patronales et salariales non versées en raison du travail au noir, ndlr) a permis de récupérer en 2010, au profit de l'Urssaf, «un peu plus d'un milliard d'euros, soit 10% de plus que l'année précédente».

Fondateur du collectif «La Droite populaire» (aile droite de l'UMP), Thierry Mariani avait affirmé dans un entretien au Journal du Dimanche qu'il souhaitait «un fichier généralisé des allocataires» sociaux, ceci afin de lutter contre la fraude. Dimanche dans un communiqué, Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche (PRG) et candidat à la primaire socialiste pour 2012, a dénoncé cette proposition visant selon lui à «stigmatiser celles et ceux qui traversent une période difficile dans leur vie».