Jean-Michel Baylet condamne les décisions du Conseil d'Etat sur la séparation Eglises-Etat

© 2011 AFP

— 

Le président du Parti radical de gauche (PRG), Jean-Michel Baylet, candidat à la primaire socialiste pour 2012, a condamné ce mercredi les décisions rendues la veille par le Conseil d'Etat sur la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l'Etat.

«Je condamne fermement ces décisions et j'escompte que la gauche prenne des mesures en 2012 si elle revient au pouvoir pour réaffirmer tous les principes républicains», écrit dans un communiqué Jean-Michel Baylet.

Des «brèches ouvertes dans la loi de 1905»

Le Conseil d'Etat a pris cinq décisions précisant les possibilités pour une commune de financer des équipements aussi divers qu'un orgue ou un abattoir halal dans le respect de la loi de 1905.

Selon Jean-Michel Baylet, il s'agit de «brèches ouvertes dans la loi de 1905». «Le principe de "l'intérêt public local", les prétextes des "nouveaux cultes" et de l'affirmation des "collectivités locales" servent d'alibi pour donner aux collectivités locales la possibilité de contourner librement la loi de 1905 en habillant leurs délibérations de motifs opportuns», estime-t-il.

«La plus haute juridiction administrative avait déjà rendu un avis très contestable sur la possibilité d'interdire le port du voile intégral», poursuit Jean-Michel Baylet. «Désormais elle pose les fondements d'une jurisprudence qui vide la loi de séparation des Eglises et de l'Etat de sa substance». «Ce sont des pans entiers de notre identité républicaine qui sont remise en cause par le patient travail de sape mené par l'UMP», conclut-il.