Le Premier ministre François Fillon s'exprime à l'Assemblée avant le débat et le vote sur l'intervention française en Libye, le 12 juillet 2011. 
Le Premier ministre François Fillon s'exprime à l'Assemblée avant le débat et le vote sur l'intervention française en Libye, le 12 juillet 2011.  — JACQUES DEMARTHON / AFP

POLEMIQUE

14 juillet: Fillon «se félicite» de la polémique née de ses propos sur Eva Joly

Le Premier ministre français François Fillon était en colère contre la proposition de la candidate écologiste Eva Joly de supprimer le défilé militaire du 14 juillet...

Le Premier ministre français François Fillon s'est félicité dimanche à Libreville de «la polémique» après ses propos concernant la proposition de la candidate écologiste Eva Joly de supprimer le défilé militaire du 14 juillet.

«On me dit qu'il y a une polémique en France sur les propos que j'ai tenus en réponse à Eva Joly qui proposait de supprimer le défilé militaire du 14 juillet. Je vais vous dire: je m'en félicite parce que je suis en colère», a affirmé le Premier ministre, très applaudi par la communauté française du Gabon réunie à la résidence de France pour fêter le 14 juillet avec trois jours de retard.

«Je suis en colère quand j'entends comparer le défilé des Forces françaises le 14 juillet à ce qui se passe en Corée du nord. Cela témoigne pour le moins d'une grande mauvaise foi ou alors d'une profonde méconnaissance des traditions et de l'Histoire de notre pays», a poursuivi le Premier ministre.

«Gratitude aux soldats»

«L'armée française ne défile pas sur les Champs-Elysées pour étaler la puissance militaire de notre pays. L'armée française défile sur les Champs-Elysées afin que la Nation puisse rendre hommage à ceux qui risquent leur vie pour la défendre», a-t-il déclaré.

«Le métier des armes ce n'est pas un métier comme les autres. C'est le seul métier où quand on y entre, on sait qu'on va peut être devoir donner la mort ou peut être la recevoir. Les événements récents en Afghanistan nous montrent tout le respect que nous devons, toute la gratitude qui doit être la nôtre pour les forces armées françaises», a-t-il ajouté.

«Alors, oui je le dis, je suis fier que la Nation puisse les honorer au moins une fois par an en les faisant défiler sur la plus belle avenue du monde», a conclu le Premier ministre.