Primaire écologiste: Hulot met en garde contre une victoire d'Eva Joly

POLITIQUE Ce serait lu «comme un repli identitaire» d'Europe Ecologie-Les Verts...

© 2011 AFP

— 

Eva Joly et Nicolas Hulot lors du débat de Lille avant la primaire écologiste, le 15 juin 2011.
Eva Joly et Nicolas Hulot lors du débat de Lille avant la primaire écologiste, le 15 juin 2011. — M. LIBERT / 20MINUTES

Même largement distancé par sa rivale franco-norvégienne à l'issue du premier tour, Nicolas Hulot n'abandonne pas. Le candidat à la primaire écologiste a estimé mardi sur France Inter qu'une victoire de sa rivale, Eva Joly, serait «lue comme un repli identitaire» d'Europe Ecologie-Les Verts.

«J'ai entendu le signal du premier tour (...). Si le vote se confirme, c'est que la greffe n'a pas pris», a expliqué l'ancien présentateur d'Ushuaïa, distancé par Eva Joly au premier tour de la primaire. Si l'ancienne magistrate l'emporte,«ce sera lu comme un repli identitaire», a mis en garde Nicolas Hulot, se décrivant comme «celui qui peut faire le point de rencontre entre la France et l'écologie». Pour l'emporter, Nicolas Hulot ne veut toutefois pas «faire la danse du ventre» ni «forcer les choses».

«Je suis solide car j'ai des convictions»

A l'issue du premier tour de la primaire, Eva Joly avait rassemblé 49,75% des voix, tout près de la majorité absolue, devançant nettement Nicolas Hulot (40,22%).

Nicolas Hulot assure ne pas avoir «hésité 10 secondes» à rester en lice jusqu'au bout malgré son score décevant. «Je suis solide car j'ai des convictions, je suis là pour un enjeu humanitaire, pas politique au mauvais sens du terme», a fait valoir Nicolas Hulot. «Je ne suis pas là pour une carrière personnelle», a-t-il martelé.

«Si Eva gagne, d'une manière ou d'une autre j'accompagnerai cette dynamique jusqu'au bout», a assuré Nicolas Hulot. «A la fin de cette campagne, on aura une discussion en tête à tête» avec Eva Joly, a ajouté Nicolas Hulot.