Affaire DSK: DSK ne s'est pas exprimé en faveur d'un report des dates de la primaire

POLITIQUE Du moins, son principal lieutenant, Jean-Christophe Cambadélis, n'a pas reçu de message de la sorte...

© 2011 AFP

— 

Dominique Strauss-Kahn sur le plateau du journal de France 2, le 20 février 2011
Dominique Strauss-Kahn sur le plateau du journal de France 2, le 20 février 2011 — REUTERS/Ho New

Tout le monde spécule sur un éventuel retour de DSK dans la vie politique française, DSK est resté mué sur ses éventuelles intentions. Le député strauss-kahnien Jean-Christophe Cambadélis a déclaré lundi ne pas avoir reçu de «message» de Dominique Strauss-Kahn lui demandant de «parler pour rouvrir les dates de candidatures aux primaires».

«Je n'ai pas reçu de message de DSK me demandant de parler pour rouvrir les dates de candidatures aux primaires», a déclaré le dirigeant du PS sur France Culture, affirmant avoir eu l'ex-patron du FMI au téléphone.

Aubry ouvre la porte à son retour

Dominique Strauss-Kahn «veut simplement être lavé de l'injustice qui lui a été faite», a assuré Jean-Christophe Cambadélis, soutien de Martine Aubry, qui a déclaré sa candidature à la primaire mardi.

Martine Aubry a déclaré dimanche que «personne n'osera opposer un quelconque calendrier à DSK s'il décidait d'être lui aussi candidat». Dominique Strauss-Kahn «aura à s'exprimer lorsqu'il le voudra. Ce n'est pas à moi à parler à sa place», a-t-elle dit.

Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 13 juillet. La prochaine audience de Dominique Strauss-Kahn devant la justice américaine est prévue le 18 juillet.