Espionnage de journalistes: Guéant retire sa plainte contre Mediapart

© 2011 AFP

— 

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a retiré la plainte pour diffamation qu'il avait déposée contre Mediapart, lequel avait accusé l'Elysée, dont il était alors secrétaire général, d'espionner des journalistes, a indiqué jeudi son avocat.

"Il n'y aura pas de procès", a affirmé Me Jean-Yves Dupeux, confirmant une information du site d'information en ligne.

Le procès devait se tenir les 18, 20 et 21 octobre devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris.

Dans un article daté du 3 novembre et intitulé: "Espionnage d'Etat des journalistes: Monsieur le Président, cela vous concerne", le directeur de Mediapart, Edwy Plenel, avait accusé Claude Guéant d'avoir "impulsé" et "coordonné" l'espionnage de deux de ses journalistes.

Le secrétaire général de l'Elysée réclamait un euro de dommages et intérêts et la publication du jugement. Il avait fait citer directement Edwy Plenel.

Mediapart avait l'intention de faire citer une trentaine de témoins, parmi lesquels de nombreuses personnalités politiques, ainsi que le chef de l'Etat. Selon la Constitution, le président de la République ne peut être contraint à témoigner en justice.

Le 3 novembre, Mediapart avait affirmé que deux de ses journalistes, enquêtant sur les affaires Karachi et Bettencourt, avaient été pistés et "géolocalisés" par les services français lors de déplacements pour rencontrer leurs informateurs.