La nomination de Lagarde au FMI est «une réussite diplomatique pour Nicolas Sarkozy», admet François Bayrou

© 2011 AFP
— 

Le président du MoDem, François Bayrou, a estimé que la nomination de Christine Lagarde à la tête du FMI était «une réussite diplomatique incontestable pour Nicolas Sarkozy» même si, selon lui, elle fait «prendre un risque à la France» en raison de l'affaire Tapie.

«C'est une réussite diplomatique pour Nicolas Sarkozy. C'est incontestable. Il a réussi à imposer la ministre de l'Economie à la tête du FMI et, de ce point de vue là, c'est un succès pour lui», a reconnu l'ancien ministre sur France 2.

Le risque d'une «une ombre pour la France»

Mais, «j'espère que ce sera un succès pour le FMI et qu'il n'y aura pas un certains nombre d'obstacles qui apparaîtront sur le chemin», a-t-il glissé, en référence à la mise en cause de la ministre de l'Economie dans le dossier d'arbitrage de l'affaire Tapie.

«J'ai dit à l'avance ce qu'étaient les risques que cette décision faisait prendre, les risques pour la France», a rappelé le leader centriste.

«Il y a aura dans quelques jours une décision de la Cour de justice de la République pour savoir si oui ou non Christine Lagarde est appelée devant cette Cour et, il n'y a pas de doute pour moi que si elle l'était, ce serait une ombre pour la France sur ce qui va se passer par la suite», a-t-il dit.

«Mais le président de la République et Christine Lagarde elle-même ont pris leurs responsabilités. Moi j'ai fait ce que doit faire un responsable politique, c'est-à-dire dire à l'avance les risques qui vont être pris et mettre en garde contre ces risques», a-t-il conclu.