Revivez le remaniement ministériel en direct

20minutes.fr avec agences
— 


20h33: Fin de l'intervention de François Baroin sur le plateau du 20h de TF1
20h32: François Baroin évoque des «cancans» sur les rumeurs évoquant son chantage à la démission s'il n'avait pas le poste de ministre de l'Economie.
20h30: Sur Christine Lagarde, c'est «une belle victoire de la France», reprenant les termes de l'Elysée
Et continue sur le bilan -positif- du gouvernement en matière économique...
Les dossiers encore à faire: le budget «difficile» à faire passer, le G20 «très important».
20h29: Le premier dossier sera la Grèce, dit le ministre.
20h26: «Nous sommes pas propriétaires de nos postes, nous sommes des serviteurs de l'Etat» estime François Baroin, avant de noter que la crise a été la plus forte et qu'il a donné beaucoup de lui.
20h24: François Baroin s'exprime sur la libération des otages.
C'est un «soulagement». Pas de rançon payée, affirme-t-il.
19h58: Le nouveau ministre de l'Economie François Baroin au journal de 20h de TF1
19h55: Jean-François Copé relativise les tensions entre ses «amis» ministres Bruno Le Maire et François Baroin
«Tout cela doit être relativisé, il ne faut pas exagérer non plus», a déclaré le patron de l'UMP Copé devant la presse à l'issue du Bureau politique auquel n'assistait aucun des aspirants à Bercy.
19h35: La parité, victime du nouveau gouvernement
Le nouveau gouvernement ne compte plus que dix femmes au total, sur trente-deux ministres et secrétaires d'Etat, alors que la parité était une promesse de campagne de Nicolas Sarkozy, rapporte Le Monde.
Restent comme femmes ministres Nathalie Kosciusko-Morizet (écologie), Valérie Pécresse (budget), Roselyne Bachelot (solidarités), Nadine Morano (apprentissage), Chantal Jouanno et Marie-Luce Penchard (outre-mer). Pour les secrétaires d'Etat, il s'agit de Nora Berra (santé), Marie-Anne Montchamp (solidarité), Jeannette Bougrab (jeunesse) et la nouvelle entrante Claude Greff (famille).
18h45: Comment Bruno Le Maire est passé de quasi-ministre de l'Economie... à un ministre qui n'est pas concerné par le remaniement. Les coulisses de la journée du remaniement, c'est par ici
18h40: Le portrait de Valérie Pécresse, la nouvelle ministre du Budget, c'est par là
18h35: Le portrait de Jean Leonetti, le nouveau ministre des Affaires européennes, c'est par ici
18h30: Le portrait de Marc Laffineur, le nouveau secrétaire d'Etat chargé des Anciens combattants, c'est par ici
18h25: Baroin et Le Maire en seraient venus aux mains
C'est L'Express qui rapporte cette rumeur qui a couru à l'Assemblée nationale: les deux hommes, en concurrence pour le remplacement de Christine Lagarde, en seraient venus aux mains avant d'être séparés.
18h00: François Fillon doit recevoir aujourd'hui les ministres nommés dans le remaniement de ce mercredi
16h50: La députée d'Indre-et-Loire Claude Greff est elle entrée au gouvernement, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, chargée de la Famille. 
16h45: Promotion pour Thierry Mariani qui de secrétaire d'Etat des Transports et du Logement devient ministre des Transports et du Logement.
16h40: Marc Laffineur nommé secrétaire d'Etat auprès des Anciens combattants auprès du ministre de la Défense
Le désormais ex-député du Maine-et-Loire entre donc au gouvernement. C'est un autre centriste proche de Borloo, après Sauvadet, qu'a attiré Nicolas Sarkozy au gouvernement.
16h39: Surprise, David Douillet entre au gouvernement!
Il est nommé secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé des Français de l’étranger.
16h38: Laurent Wauquiez passe des Affaires européennes à l'Enseignement supérieur, où il remplace Valérie Pécresse
16h33: François Baroin remplace Lagarde à Bercy, Valérie Pécresse remplace François Baroin au ministère du Budget et au porte-parolat, François Sauvadet remplace Georges Tron à la Fonction publiqueavec le rang de ministre et l'autre centriste Jean Leonetti est nommé ministre des Affaires européennes à la place de Laurent Wauquiez.
C'est le communiqué officiel de l'Elysée
15h40: D’après le journaliste du Parisien accrédité à l’Elysée Frédéric Gerschel (sur son compte Twitter), les dernières tendances donnent toujours Baroin à Bercy mais François Sauvadet, annoncé à l’Aménagement du territoire serait en fait à la Fonction publique, en remplacement de Tron
15h08: Standing ovation pour Lagarde à l'Assemblée nationale
Elle exprime son «respect» et sa «gratitude» aux députés. «Je poursuivrai cette voix, attentive aux plus faibles, comme mon prédécesseur dans le cadre des réformes» qu'il a mené. Elle a exprimé «la fiertédes Français» et «la fierté des femmes», à travers sa nomination. Tous les députés de droite sont debout pour l'applaudir.
14h40: Laurent Wauquiez concerné par le remaniement?
Laurent Wauquiez, ministre des Affaires européennes, pourrait aussi être concerné par le remaniement ministériel, d'après latribune.fr, qui ne développe pas plus son information.
14h10: «Avec beaucoup d'énergie et d'enthousiasme, je vais essayer de faire ce qu'on peut faire de mieux dans des circonstances très difficiles», a affirmé Christine Lagarde après son dernier conseil des ministres.
14h00: Sarkozy agacé par la situation
C'est ce que rapporte à Reuters une source gouvernementale. En conseil des ministres, Nicolas Sarkozy a montré son agacement et dit que c'était à François Fillon de gerer la situation.
13h58: Coulisses, coulisses, bis
On en sait un peu plus sur les coulisses du remaniement. Et on comprend un peu mieux la colère de Bruno Le Maire, à qui, selon plusieurs souces, Nicolas Sarkozy avait annoncé qu'il serait le prochain ministre de l'Economie mardi à leur retour d'un déplacement dans la Sarthe. Volte-face du chef de l'Etat après le chantage à la démission de Baroin, le Budget est proposé à Le Maire, qui refuse car il ne veut pas faire de «tourisme ministériel»
13h49: La bande à Copé explose
Arnaud Leparmentier le journaliste chargé de suivre le gouvernement au Monde, explique sur son blog que ce remaniement laissera des places chez les quadras, ex-chiraquiens, réunis sous la houlette de Copé, qui se déchirent pour succéder à Lagarde. Le journaliste parle de «la bande des quatre», Copé, Le Maire, Baroin et Jacob, qui s'étaient alliés avant le précédent remaniement. Un groupe élargi à Chatel et Pécresse. Mais désormais, ce groupe a explosé sous le poids des ambitions particulières

13h41: Le Maire «ulcéré»
C'est ce qu'indique lefigaro.fr, en parlant de Bruno Le Maire quand il a appris que François Baroin a mis sa démission dans la balance quand il a su que le ministre de l'Agriculture était en passe d'être nommé. D'après le site internet, Bruno Le Maire à Bercy, c'est le choix du secrétaire général de l'Elysée, Xavier Muscat et d'Alain Juppé. Mais François Fillon préférait, lui, Baroin, qui en fait ainsi un présidentiable pour 2017. Une manière, indique Le Figaro, d'enfonce «un coin entre deux amis de longue date: Jean-François Copé et François Baroin». Quant à Le Maire, il a refusé le Budget faisant valoir qu'il n'avait «aucune compétence particulière à faire valoir sur ce poste», selon un proche du ministre de l'Agriculture.
13h38: Baroin à Bercy, Pécresse au Budget et au porte-parolat, Le Maire ne bouge pas
Lefigaro.fr confirme que Baroin est bien le remplaçant de Lagarde à Bercy. C'est Valérie Pécresse qui lui succède au Budget et au porte-parolat du gouvernement, maroquin refusé par Bruno Le Maire. Ce dernier reste donc à l'Agriculture.
13h35: François Baroin succède bien à Christine Lagarde
C'est I-télé qui l'annonce.
13h30: Il n'y a pas que Bercy...
Il y a aussi la question centriste qui agite ce remaniement. Nicolas Sarkozy voudrait faire entrer plusieuurs centristes au gouvernement pour contrer les ambitions de Jean-Louis Borloo. Marc-Philippe Daubresse est dans la ligne de mire pour succéder à Georges Tron à la Fonction publique, mais il aurait refusé. Marc Laffineur est pressenti pour les Anciens combattants et François Sauvadet à l'Aménagement du territoire, toujours selon France Info.
13h20: Le Maire ne brigue plus la succession de Lagarde
Bruno Le Maire a indiqué ce mercredi midi à l'exécutif qu'il se retirait de la course à la succession de Christine Lagarde, selon France Info.
12h25: Le Maire n'a pas menacé de démissionner mais refusé le ministère du Budget
Le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, a refusé de remplacer François Baroin au ministère du Budget dans le cadre d'un remaniement à la suite de la nomination de Christine Lagarde à la tête du FMI, a dit une source gouvernementale à Reuters. «Il a refusé le Budget hier soir et dit qu'il préférait rester à l'Agriculture», a-t-on déclaré à Reuters de même source.
Selon celle-ci, le président Nicolas Sarkozy lui avait proposé en début d'après-midi de remplacer Christine Lagarde au ministère de l'Economie, également brigué par François Baroin, qui semble finalement avoir eu gain de cause mardi soir. «Bruno Le Maire n'a jamais fait de chantage à la démission» contrairement à l'actuel ministre du Budget, ajoute-t-on de même source.  «On a l'impression que le président cède à tous les caprices», indique même un familier de l'Elysée au figaro.fr.
12h17: Marc-Philippe Daubresse a refusé le poste de ministre chargé des Comptes et de la Fonction publique auprès du ministre du Budget, selon les informations de Public Sénat. Il attend une autre proposition de Nicolas Sarkozy, qui souhaite débaucher des centristes pour affaiblir Jean-Louis Borloo.
12h02: Besson pour contrer la montée de Baroin?
D'après Damien Fleurot, journaliste de BFM TV, le périmètre du ministère d'Eric Besson purrait être élargi pour contrer la montée de Baroin à Bercy et donc limiter la déception de Bruno Le Maire.Le journaliste explique tout cela en 140 signes sur son compte Twitter. Un coup de billard à quatre bandes, donc.
11h56: Christine Lagarde et Bruno Le Maire envoient un communiqué commun...
Un signe? En cette période de remaniement, tout est bon à prendre... Christine Lagarde et Bruno Le Maire ont envoyé un communiqué commun sur la vente de fruits et légumes hors des magasins.
11h51: Dernier pronostic donné par Reuters, qui cite des sources gouvernementales: Baroin, avec sa menace de démission, aurait décroché Bercy. «Baroin ne voulait pas être sous les ordres de Le Maire, qui est de la même génération mais est arrivé plus tard en politique», a expliqué à Reuters une source proche du gouvernement. Selon d'autres sources, Fillon, lui, aurait fait barrage à la nomination de Pécresse à Bercy car elle est trop pro-Copé. D'autres sources encore assurent qu'en fait, Fillon s'est opposé à ce scénario car il était mécontent des solutions de remplacement pour le ministère de l'Enseignement supérieur.
11h47: François Baroin claque la porte
François Baroin prévient: «On peut en faire une ou deux comme ça et après on arrête», prévoyant les autres questions des journalistes. Une journaliste du «Petit Journal» prend la parole et pose une question dans un mauvais anglais visiblement travaillé, toujours sur le remaniement, apparemment, pour taquiner François Baroin sur son niveau d'anglais supposé mauvais. Pas d'humeur taquine, Baroin répond: «On prendra des cours ensemble». Et quitte la salle.
11h45: Baroin prévient qu'il ne fera aucun commentaire sur le remaniement. «Il faudra un peu de patience». «Combien?», demande un journaliste. «Un peu».
11h44: Baroin explique que Nicolas Sarkozy a félicité Christine Lagarde pour sa nomination au FMI. Le président a exprimé sa fierté pour la France et les femmes.
11h43: Traditionnelle conférence de presse de François Baroin, pour faire le compte-rendu du Conseil des ministres. Nul doute que des questions lui seront posées sur le remaniement.
11h28: Chantage à la démission de Baroin et Le Maire, Pécresse en pole?
C'est RMC qui raconte les coulisses de la journée de mardi. Normalement, le remaniement devait intervenir mardi. Le communiqué était prêt: «Bruno Le Maire est nommé ministre de l’Economie, François Sauvadet le remplace à l’Agriculture». Sauf que François Baroin a menacé de démisionner si c'était le cas. Et que Bruno Le Maire a fait de même. Il a refusé le Budget pour rester à l'Agriculture, au cas échéant. Blocage et statu quo. Du coup, pour la radio, Valérie Pécresse a de bonnes chances d'emporter la mise.
11h20: Toujours d'après BFM, Marc-Philippe Daubresse, pressenti pour prendre le secrétariat d'Etat à la Fonction publique, aurait refusé. Il ne veut pas être sous la tutelle d'un autre ministre.
11h19: D'après BFM, c'est François Baroin qui tiendrait ce matin la corde pour remplacer Christine Lagarde à Bercy. Sa colère et sa menace de démission si Bruno Le Maire, l'autre favori, était nommé, semble fonctionner.
11h05: Les femmes, grandes perdantes du remaniement
Comme le note toujours Le Monde, la «faille majeure» de ce remaniement, c'est de réduire les femmes «à la portion congrue» et d'anéantir «l'effet positif de la nomination de Christine Lagarde au FMI». Seuls des hommes sont en effet évoqués dans la valse des attributions et Valérie Pécresse devrait finalement rester à son poste.
10h57: Le scénario si Le Maire est nommé à Bercy
D'après Le Monde, Bruno Le Maire lâcherait l'Agriculture à François Sauvadet, actuel patron du Nouveau Centre à l'Assemblée. «Marc Laffineur devrait rejoindre Gérard Longuet au ministère des anciens combattants, tandis que Marc-Philippe Daubresse rentrerait au gouvernement», ajoute le quotidien. Valérie Pécresse, jugée hors-jeu par BFM TV, resterait finalement à son poste.
10h50: La maîtrise de l'anglais, atout décisif pour prendre Bercy?
Selon Le Monde, en ces temps de G20 et autres postures internationales importantes, «la maîtrise de l'anglais est devenu un atout décisif» et c'est Bruno Le Maire qui serait plus compétent en la matière que François Baroin. Le ministre de l'Agriculture, «qui a préparé le G20 agricole pourrait prendre le relais sur la partie plus financière», d'après le quotidien. «Les attributions de François Baroin, furieux de ne pas avoir pris la tutelle de tout Bercy,  seraient élargies légèrement», poursuit Le Monde.
10h32: Dernière séance à l'Assemblée nationale pour Christine Lagarde?
Selon BFM TV, la ministre de l'Economie a bien assisté au Conseil des ministres ce mercredi matin et elle devrait également être présente à l'Assemblée nationale dans l'après-midi pour les «questions au gouvernement». L'annonce du remaniement ne pourrait ainsi avoir lieu qu'en fin de journée.
10h16: Le scénario si Baroin est nommé à Bercy
L'un des scénarios qui circulaient ces derniers jours serait la nomination de François Baroin à l'Economie, son remplacement au Budget par Valérie Pécresse et le remplacement de celle-ci par un centriste à l'Enseignement supérieur. Parmi tous les noms cités, celui du député Marc-Philippe Daubresse, secrétaire général adjoint de l'UMP, semblait tenir la corde. Mais d'autres centristes étaient également évoqués, comme le radical Jean Leonetti. Le député UMP Marc Laffineur et l'ancien secrétaire général de l'Elysée sous la présidence de Jacques Chirac, Frédéric Salat-Baroux, ont aussi été cités comme de possibles nouveaux entrants à la faveur de ce remaniement.
10h09: La surprise Le Maire?
C'est ce qu'indique ce mercredi Le Parisien pour qui l'actuel ministre de l'Agriculture serait en passe de s'installer à Bercy à la place de Christine Lagarde. Si Bruno Le Maire était un outsider possible, il s'agirait tout de même d'une surprise sachant que François Baroin, ministre du Budget, et Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur, tenaient la corde jusque là. De plus, Nicolas Sarkozy considère que le ministre de l'Agriculture «fait bien le job», paraissant plus enclin à le maintenir dans ses fonctions également très sensibles au moment où la sècheresse et la bactérie E. Coli sévissent en France.
10h05: Christine Lagarde n'a pas de préférence pour son successeur
Interrogée par LCI, la ministre de l'Economie a dit ne pas savoir qui lui succèdera et ne pas avoir de préférence. «J'espère simplement que la personne qui me succèdera préservera et sécurisera les équipes qui ont travaillé autour de moi», a-t-elle ajouté. Elle a jugé ces équipes indispensables pour gérer les grands dossiers que sont la présidence française du G20, la crise de la dette en Europe et la situation de la zone euro.
9h54: Un remaniement discuté mardi soir?
De retour de la Sarthe, Nicolas Sarkozy et François Fillon se sont entretenus dès mardi soir à l'Elysée. Le départ ce mercredi en fin de journée du Premier ministre pour une visite officielle au Cambodge et en Indonésie a sans doute accéléré les discussions.
9h51: Dernier Conseil des ministres pour Christine Lagarde?
Selon une source gouvernementale, Christine Lagarde participera ce mercredi à son dernier Conseil des ministres. Le remaniement attendu n'interviendrait ainsi qu'après celui-ci.

La nomination mardi soir de Christine Lagarde au poste de directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) a ouvert la voie à un remaniement ministériel imminent en France, le troisième en sept mois - sans compter la démission du secrétaire d'Etat à la Fonction publique, Georges Tron, poursuivi pour abus sexuels.

La ministre de l'Economie succèdera à un autre Français, Dominique Strauss-Kahn, qui a dû démissionner après sa mise en cause dans une affaire d'agression sexuelle présumée aux Etats-Unis.

Elle doit impérativement démissionner de son poste de ministre avant de signer son contrat avec le FMI et toutes les sources interrogées au gouvernement ou à la présidence de la République laissent entendre que cela ne devrait pas traîner.