Fillon commémore la bataille de Verdun, "une part de la légende" française

© 2011 AFP

— 

François Fillon a commémoré dimanche le 95e anniversaire de la bataille de Verdun, dans laquelle la France a "enraciné une part de sa légende" et qui constitue une des "pierres d'angle de la réconciliation européenne".

"Depuis la mort de Lazare Ponticelli en mars 2008, il n'y a plus de combattants français de la Grande guerre", a rappelé le Premier ministre à l'issue d'une cérémonie à proximité de l'ossuaire de Douaumont, la nécropole nationale construite en hommage aux 300.000 soldats français et allemands tombés pendant la bataille de Verdun (février à décembre 1916).

"Les soldats de Verdun ne vivent plus qu'à travers nous, il nous incombe de relayer leurs voix, de perpétuer leur témoignage", a fait valoir M. Fillon, accompagné notamment du ministre de la Défense, Gérard Longuet.

Si la guerre de 1914-1918 a connu d'autres batailles légendaires comme celles de la Marne ou de la Somme, "c'est à Verdun que la Première guerre mondiale a gravé son horreur dans l'esprit des peuples européens", a expliqué le chef du gouvernement.

"Verdun reste, dans nos consciences, une des pierres d'angle de la réconciliation européenne", a-t-il ajouté, soulignant que "la France enracine à Verdun une part de sa légende".

Le Premier ministre a assuré que serait maintenu l'engagement de l'Etat pour que ce patrimoine soit "respecté, entretenu, expliqué".

Après l'ossuaire, en cours de restauration, la nécropole devrait être restaurée "d'ici 2014", a prévenu M. Fillon. La "tranchée des baïonnettes" sera elle aussi mieux mise en valeur.

"Parce que la guerre de 1914-1918 fut une épreuve atroce, certains voudraient que le temps nous en libère", a relevé M. Fillon. Les Français ne sont pas "prisonniers de leur mémoire" mais au contraire, ils doivent en être "les gardiens", a conclu M. Fillon.