Radars pédagogiques: Nouvel épisode d'une communication brouillée

ROUTES La systématisation du remplacement des panneaux avertisseurs de radars pédagogiques fait réagir les parlementaires...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Installation d'un radar «pédagogique» sur la départementale 1029 entre Foucaucourt-en-Santerre et La Râperie, dans la Somme, le 30 mai 2011. 
Installation d'un radar «pédagogique» sur la départementale 1029 entre Foucaucourt-en-Santerre et La Râperie, dans la Somme, le 30 mai 2011.  — A.-L. BERAUD/20 MINUTES

Nouvel épisode ou dernier round de la cacophonie gouvernementale sur les radars? Ce jeudi matin, une note du ministère de l’Intérieur, dont l’AFP a obtenu copie, indique que tous les panneaux avertisseurs de radars seront systématiquement remplacés par des radars dits «pédagogiques».

La position semble ce jeudi définitive. Quelques jours plus tôt, l’entourage du ministre de l’Intérieur Claude Guéant indiquait néanmoins que cette mesure ne serait pas systématique, s’alignant sur les messages de fermeté du Premier ministre François Fillon et du porte-parole du gouvernement François Baroin.

La nouvelle du jour ne semble pas toujours très claire pour les députés UMP eux-mêmes. Assistant aux rencontres parlementaires de la Sécurité, auxquelles participe le ministre de l’Intérieur, le député Lionel Tardy indique sur Twitter: «Guéant ne confirme pas que chaque radar sera signalé... ou alors j'ai mal compris».

«Une cacophonie sans nom»

Contacté par 20Minutes, l’élu insiste...sur le fait d’attendre un communiqué du ministère de l’Intérieur pour confirmer, ou infirmer la mesure. Place Beauvau en tout cas, la systématisation de la mesure est bien confirmée: à chaque radar, un radar pédagogique sera mis en place.

Ce nouvel épisode énerve le député UMP de la Mayenne Yannick Favennec: «C’est une cacophonie sans nom, c’est insupportable!» Relevant que le remplacement des panneaux avertisseurs de radars en radars pédagogiques n’est pas systématique suivant les départements, le parlementaire appelle à une harmonisation rapide de la situation.

«Entre les déclarations de François Fillon, François Baroin et Claude Guéant, ils devraient se rencontrer un peu plus et s’accorder sur leurs déclarations!» lance le parlementaire, avant d’ajouter «qu’avec les radars, nous, sur le terrain, on s’en prend plein la gueule