Présidentielle 2012: Christine Boutin annonce sa candidature

POLITIQUE La présidente du Parti chrétien-démocrate s'est déclarée candidate à l'élection présidentielle...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

WITT / SIPA

Ce n'est pas vraiment une surprise. Une nouvelle candidate pour l'élection présidentielle de 2012 s'est déclarée ce mercredi matin. L'ancienne ministre Christine Boutin, présidente du Parti chrétien-démocrate (PCD), un mouvement politique associé à l'UMP, s'est officiellement déclarée candidate, lors d'une conférence de presse à Montfermeil (Seine-Saint-Denis). Xavier Lemoine, maire de Montfermeil, est un haut cadre du PCD, et pourrait diriger la campagne de Christine Boutin.

C'est la deuxième fois que Christine Boutin se lance dans l'aventure présidentielle: En 2002, elle avait recueilli 1,19 % des suffrages exprimés.

Estimant que le «populisme est une aventure sans retour» et que «le clivage droite-gauche, artificiellement entretenu, est totalement dépassé», l'ancienne députée des Yvelines, passée par le gouvernement de Nicolas Sarkozy comme ministre du Logement de juin 2007 à juin 2009, croit en l'«Homme».

Ecologie humaine

Dans un discours aux accents chrétiens, Christine Boutin, qui a affirmé à plusieurs reprises son lien avec le monde catholique, estime que «la Terre a été bien faite pour accueillir pour l'Homme (...) l'écologie humaine et l'écologie tout court sont étroitement liées».

Evoquant peu Nicolas Sarkozy, Christine Boutin indique que depuis cinq ans, le gouvernement a essayé de «faire passer le cap de la mondialisation», mais que «les questions essentielles» ont été laissées de côté. «Trop souvent, les effets d'annonces ne sont souvent que des annonces», estime-t-elle.

C'est pourquoi «il est temps de se réveiller. Nous devons retrouver le goût de la politique», lance Christine Boutin, avant d'ajouter un solennel «Je suis donc candidate à l'élection présidentielle».

La candidate, qui a ouvert un nouveau site pour la campagne, sera l'invitée du journal de 20h sur TF1 ce mercredi soir.

Au début du mois d'avril, les membres du PCD avaient approuvé à une large majorité le principe d'une candidature à la présidentielle.