Rachida Dati égratine Sarkozy à propos de Lauvergeon, et Fillon à propos de Paris

© 2011 AFP

— 

L'ex-ministre de la Justice Rachida Dati a désapprouvé vendredi l'éviction de la présidente d'Areva, Anne Lauvergeon, et a affirmé qu'elle se présenterait aux législatives à Paris dans la circonscription qui intéresse aussi François Fillon.

«Je l'ai vue il y a huit jours. Elle ne savait pas du tout si elle allait partir. C'est cela qui est violent et injuste», a déclaré l'eurodéputée UMP et maire du VIIe arrondissement de Paris sur BFMTV à propos d'Anne Lauvergeon.

«Que vous vouliez vous séparer d'un dirigeant, pourquoi pas», a-t-elle ajouté. «Dans un monde civilisé, on reçoit la personne. On dit: voilà le mandat ne sera pas reconduit parce que l'on changera de dirigeant...Je trouve que cela n'est pas bien», a-t-elle ajouté, saluant le «travail formidable» d'Anne Lauvergeon.

«J'irai quoi qu'il arrive», a-t-elle par ailleurs dit au sujet de sa candidature dans la circonscription englobant son arrondissement qui intéresserait aussi le Premier ministre François Fillon.

«C'est une dicussion que j'avais eue avec le président qui m'avait dit -je reprends sa phrase-: il est évident que le maire du VIIe est investi dans son arrondissemnt», a-t-elle insisté.

«Mais on n'évince pas les gens au seul motif qu'il y a une personnalité qui est le Premier ministre ou parce qu'il en a marre du département d'où il vient», a-t-elle dit.

«Il a été élu dans la Sarthe. Toute sa carrière a été bâtie sur un ancrage local qui lui a permis de devenir Premier ministre», a-t-elle insisté.