«Restez groupés!»: Le mot d'ordre du Président aux députés de la majorité

POLITIQUE Le président de la République a rencontré ce mercredi après-midi les députés UMP lors d'une réunion mensuelle...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Le Président Nicolas Sarkozy attend les chefs d'Etat lors du sommet du G8 à Deauville, le 27 mai 2011.
Le Président Nicolas Sarkozy attend les chefs d'Etat lors du sommet du G8 à Deauville, le 27 mai 2011. — MOUSSE-POOL/SIPA

Rester au milieu du peloton avant de se dégager du groupe à l’approche de la ligne l’arrivée: c’est en substance la métaphore utilisée par le président de la République auprès des députés UMP, ce mercredi après-midi, selon ce qu’a rapporté le député UMP de Haute-Savoie Lionel Tardy à 20Minutes. Nicolas Sarkozy s’exprimait devant les parlementaires à l’occasion de leur réunion mensuelle à l’Elysée.

Il a d'abord rappelé l'action de la diplomatie française sur les révolutions arabes, avant d'évoquer l'actualité sociale nationale.

La sécheresse a été évoquée lors de cette réunion, le Président estimant que des réponses conjoncturelles et structurelles devaient être trouvées sur ce sujet. Il a d'ailleurs rappelé qu'il était en visite sur le terrain plusieurs jours par semaine, étant ainsi à l'écoute des problématiques des Français.

Nicolas Sarkozy et François Fillon se rendront d'ailleurs jeudi et vendredi sur le terrain. Jeudi, en Charente, le président de la République devrait d’ailleurs faire de nouvelles annonces concernant le soutien à la trésorerie des producteurs agricoles. 

Raréfier la parole présidentielle

Nicolas Sarkozy a ensuite évoqué les écoles, qui doivent faire l’objet de nouvelles propositions fin juin. Il devrait en outre s’exprimer rapidement lors d’une grande conférence sur le thème des «investissements d’avenir», pour parler de sujets comme l’emploi ou les premiers résultats du grand emprunt.

Concernant l’affaire Dominique Strauss-Kahn, le mot d’ordre passé à la majorité est de ne pas en rajouter sur cet événement, éviter les déclarations scandaleuses, le Président soulignant que l’«on gagne à rester digne».

Nicolas Sarkozy a enfin évoqué une nouvelle stratégie, raréfiant sa parole dans les médias car «de toute manière elle est inaudible dans le contexte de l’affaire DSK», a souligné Lionel Tardy. Répétant qu’il faut «éviter toute initiative personnelle contre le collectif», Nicolas Sarkozy a évoqué à plusieurs reprises, selon l’élu, le besoin pour la majorité de «rester groupée», estimant qu’«après l’automne des retraites, il y a pas eu de printemps de la colère» en France.