Henri Emmanuelli adresse un doigt d'honneur à François Fillon

INSOLITE En plein débat à l’Assemblée nationale, le député Henri Emmanuelli a fait un doigt d'honneur au Premier ministre François Fillon...

A.-L.B. avec Reuters

— 

Capture d'écran d'une vidéo d'Henri Emmanuelli exhibant son majeur pendant l'intervention de François Fillon, le 7 juin à l'Assemblée nationale.
Capture d'écran d'une vidéo d'Henri Emmanuelli exhibant son majeur pendant l'intervention de François Fillon, le 7 juin à l'Assemblée nationale. — 20MINUTES.FR

L’hémicycle de l’Assemblée nationale, une vaste cour de recré? Les questions au gouvernement, ce mardi après-midi, n’étaient pourtant pas d’un divertissement délirant. Au programme: le débat sur la réforme de la fiscalité…

Alors que le Premier ministre répond à une question du président du groupe PS, Jean-Marc Ayrault, le député PS des Landes Henri Emmanuelli a adressé - rapidement- un doigt d’honneur à François Fillon.

Le geste a été enregistré en direct par les caméras de télévision présentes dans l’hémicycle. «Je n'ai pas fait de doigt d'honneur et si ça a été interprété de cette façon, j'en suis désolé», a déclaré le député PS un peu plus tard en séance publique.

«Si ça a pu choquer, j'en suis désolé, mais sachez que si j'ai quelque chose à dire à M. Fillon ça ne passe pas par le biais d'un doigt d'honneur. Je suis encore assez grand et j'ai encore assez d'expérience pour lui dire ce que j'ai à lui dire sans faire des gestes inconvenants», a-t-il ajouté.

Démenti d'Henri Emmanuelli

Le président de l'Assemblée, l'UMP Bernard Accoyer, s'est entretenu en fin d'après-midi avec le député socialiste. «Lors de cet entretien, Henri Emmanuelli lui a affirmé ne pas avoir eu l'intention d'insulter, d'injurier ou de provoquer le Premier ministre. Le prochain bureau de l'Assemblée nationale qui se réunira le 15 juin sera saisi de cette question», déclare un communiqué de la présidence de l'Assemblée.

Revenu peu après dans l'hémicycle, Henri Emmanuelli a lui-même démenti avoir eu un geste inconvenant. «Je vois circuler une photo où, parait-il, je fais un doigt d'honneur au Premier ministre. Je n'ai pas fait de doigt d'honneur au Premier ministre. Et si ça a été interprété comme ça, j'en suis désolé.» Avant d'ajouter: «Si ça a pu choquer, j'en suis désolé. Si j'ai quelque chose à dire à monsieur Fillon, ça ne sera pas par le biais d'un doigt d'honneur. Je suis encore assez grand et j'ai encore assez d'expérience pour lui dire ce que j'ai à lui dire sans faire de gestes inconvenants.»

Un geste insultant qui peut coûter cher à Henri Emmanuelli. En effet, en décembre 2009, Noël Mamère (Verts) s’était fendu d’un bras d’honneur aux députés UMP, à la suite des incidents survenus lors de l’intrusion de militants de Greenpeace dans l’hémicycle.

Sanction du bureau de l’Assemblée nationale

La sanction était tombée quelques jours plus tard: accusé de «geste insultant», l’élu avait reçu du bureau de l’Assemblée nationale un rappel à l'ordre avec inscription au procès-verbal, ce qui représente la deuxième des sanctions disciplinaires prévues par le règlement de l'Assemblée.

Le parlementaire était également puni par une sanction financière: il était privé, pendant un mois, du quart de l'indemnité parlementaire, ce qui correspond à environ 1.300 euros, pour une indemnité s'élevant à 5.200 euros. Le bureau du Palais Bourbon avait alors également décidé d'envoyer «une lettre de rappel solennelle» à l'ensemble des députés «pour les inciter au respect des règles» de l'Assemblée.

Les réactions politiques ne se sont pas faites attendre ce mardi. Sur les réseaux sociaux, le geste, qui fait le tour du Web, déclenche l’indignation des groupes politiques. Le compte «multi-users du Parti radical valoisien du Pays de Montbéliard, 3e et 4e circonscription du Doubs» s’est fendu, sur Twitter d’un lapidaire «Emmanuelli ferait bien de prendre la porte de l'Assemblée nationale».