Syrie: Alain Juppé réclame «un changement de cap plus audacieux»

MONDE Le ministre des Affaires étrangères réagit après l'annonce, par les autorités syriennes, d'une amnistie générale...

© 2011 AFP

— 

Le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, a réclamé ce mercredi des autorités syriennes, après l'annonce d'une amnistie générale, «un changement de cap beaucoup plus clair, plus ambitieux, plus audacieux».

«Je crains qu'il ne soit trop tard», a déclaré à France Culture le ministre, en relevant que c'était la réaction de l'opposition syrienne. «Il y a eu au moins un millier de morts, peut-être plus, il faudra que le changement de cap des autorités syriennes soit beaucoup plus clair, plus ambitieux, plus audacieux qu'une simple amnistie», a-t-il ajouté.

Le président syrien Bachar al-Assad a décrété mardi une amnistie générale mais la répression s'est poursuivie dans le même temps, faisant trois morts parmi des manifestants réclamant un changement de régime.

Alain Juppé est revenu aussi sur l'impossibilité pour les Occidentaux d'obtenir des Nations unies une condamnation de la répression en Syrie.

«A New York, au Conseil de sécurité, nous ne sommes pas parvenus à faire ce que nous avons fait pour la Libye, non pas déclencher une opération militaire parce qu'il n'en était pas question (...), mais condamner le comportement du régime syrien et instaurer des sanctions», a-t-il dit.

«Pourquoi ? Ce n'est pas à cause de la faiblesse des Occidentaux, de l'Union européenne ou des Américains, c'est à cause du veto de la Russie qui pour des raisons historiques porte sur le régime de Bachar al-Assad un regard qui n'est pas le notre», a-t-il poursuivi.