Marie-Anne Montchamp: La démission de Georges Tron est «un acte de responsabilité»

C. F.

— 

Marie-Anne Montchamp, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, a estimé ce lundi matin sur Europe 1 que la démission de Georges Tron était «une décision de responsabilité et de courage». 

Selon elle, cette démission du secrétaire d'Etat à la Fonction publique n'est en rien un aveu de culpabilité. «Il n'est pas mis en examen, mais on sait depuis quelques semaines qu'une affaire suscite tout en tas d'emballement, de commentaires, et on peut comprendre un homme qui veut organiser sa défense et être à l'abri de cet emballement médiatique», juge-t-elle, ajoutant que «c'est un acte de responsabilité vis à vis de la fonction qu'il exerce».

«Un ordre un peu masculin»

Interrogée sur le machisme en politique, la secrétaire d'Etat villepiniste considère «qu'il faut que notre société évolue vite sur un certain nombre de représentations. Il y a une tentation un peu archaïque d'avoir dans les lieux de pouvoir un ordre un peu masculin».

«Parfois les affaires contribuent à mettre un eclairage un peu brutal sur ce genre de réalités (...) Ce qui est parfois un peu plus compliqué c'est quand la parole des parlementaires femmes doit s'exprimer, c'est de se demander si elle est prise en compte avec la même force que celle des hommes. A la commission des Finances, quand on commence à parler gros chiffres, quand on est une femme on a intérêt à avoir ses arguments bien calés, faute de quoi en tant que femme on peut avoir des difficultés à être audible», témoigne l'ancienne commissaire des Finances.