Mariani: "Rester ou démissionner", c'est à Georges Tron "de choisir"

© 2011 AFP

— 

C'est à Georges Tron "de choisir" s'il doit rester au gouvernement ou le quitter, après les accusations d'agressions sexuelles à son encontre, a déclaré samedi à l'AFP le secrétaire d'Etat aux Transports Thierry Mariani, qui a appelé au respect de "la présomption d'innocence".

"Rester ou démissionner? C'est à lui de choisir. C'est à lui de décider", a-t-il estimé.

Thierry Mariani était interrogé au sujet d'une déclaration de Georges Tron qui a reconnu dans Le Parisien qu'il serait "idiot" d'affirmer que "la question de (sa) démission" ne se posait pas.

"Il a le droit à la présomption d'innocence. Georges Tron est un ami et a toute mon amitié. Il est présumé innocent. On ne peut pas invoquer la présomption d'innocence pour une personnalité de gauche et pas l'appliquer pour d'autres", a poursuivi Thierry Mariani, dans une allusion à l'affaire DSK.

Me Gilbert Collard, l'avocat des deux accusatrices du secrétaire d'Etat à la Fonction publique, a jugé vendredi que celui-ci devait quitter ses fonctions.