Affaire Georges Tron: Marine Le Pen demande la démission du secrétaire d'Etat

POLITIQUE Elle a déjà porté plainte contre lui...

Avec Reuters

— 

La présidente du Front national, Marine Le Pen, le 25 mai 2011, à Lille.
La présidente du Front national, Marine Le Pen, le 25 mai 2011, à Lille. — B.CHIBANE / SIPA

Marine Le Pen n'en a pas terminé avec Georges Tron. La présidente du Front national a demandé ce vendredi la démission du secrétaire d'Etat à la Fonction publique, visé par des plaintes pour abus sexuels de deux femmes. Une enquête de police est ouverte après ces plaintes, que Georges Tron conteste et déclare téléguidées par le parti d'extrême-droite.

Marine Le Pen a estimé sur France 2 qu'il n'était pas possible de faire valoir la présomption d'innocence, puisque, dit-elle, elle serait valable par hypothèse durant des années, jusqu'au jugement définitif de l'affaire. «Il doit démissionner de ses deux fonctions de maire (de Draveil en Essonne) et de ministre de la Fonction publique. En tant que ministre, il est le supérieur hiérarchique d'un certain nombre de personnes qui vont être amenées à intervenir dans l'enquête qui le vise, c'est quand même très problématique», a-t-elle dit.

Par ailleurs, elle affirme que ce qu'elle appelle les «dérives» de Georges Tron, son goût pour la «réflexologie», sorte de médecine douce fondées sur les massages de pieds, étaient connues des milieux journalistiques et politiques. «Après avoir discuté avec un certain nombre de journalistes, il s'avère que, là aussi, les dérives de Georges Tron étaient assez largement connues par le milieu journalistique et le milieu politique», a-t-elle dit. Marine Le Pen poursuit Georges Tron en diffamation pour avoir affirmé que son parti avait fomenté la plainte contre lui.