Marine Le Pen poursuit Georges Tron en diffamation

JUSTICE Le secrétaire d'Etat à la Fonction publique a accusé la famille Le Pen d'être derrière les accusations de harcèlement sexuel qui le visent...

J. M. avec Reuters
— 
Marine Le Pen, lors d'une conférence de presse le 7 mars 2011
Marine Le Pen, lors d'une conférence de presse le 7 mars 2011 — HALEY/SIPA

A la «théorie du complot», Marine Le Pen répond par la voie judiciaire. La présidente du Front national a annoncé ce jeudi qu'elle poursuivait en diffamation Georges Tron, qui accuse le parti frontiste d'être à l'origine d'une campagne contre lui ayant débouché sur l'ouverture d'une enquête pour abus sexuel.

«Je ne le laisserai pas mettre en cause ma réputation pour essayer de sauver la sienne»

«Je poursuis en diffamation monsieur Tron et je ne le laisserai pas mettre en cause ma réputation pour essayer de sauver la sienne», a indiqué Marine Le Pen, répondant aux accusations du secrétaire d’Etat. «J'observe que cela vient de Maître Gilbert Collard, qui est un proche de Marine Le Pen, avec laquelle je suis en conflit depuis des mois», avait déclaré mercredi Georges Tron, évoquant un contentieux privé l'opposant à la famille Le Pen.

Le secrétaire d'Etat à la Fonction publique est visé par une enquête préliminaire ouverte mercredi à la suite d'une plainte de deux ex-collaboratrices pour harcèlement sexuel. Le procureur de la République d'Evry considère cependant que les faits décrits dans la plainte pourraient être qualifiés d'agression sexuelle et de viol s'ils étaient confirmés. Georges Tron a fait savoir par son avocat qu'il porterait plainte contre ses accusatrices pour dénonciation calomnieuse.