Accusé d'abus sexuels, Georges Tron dénonce un complot de la famille Le Pen

POLITIQUE Le secrétaire d'Etat à la Fonction publique accuse l'extrême droite d'être derrière les plaintes qui le visent...

J. M. avec Reuters

— 

P.VERDY / AFP

Georges Tron, visé par une enquête pour abus sexuels, a opposé la théorie du complot aux accusations dont il fait l’objet. Avec dans le rôle des comploteurs l'extrême droite, qui voudrait lui faire payer un conflit l'opposant à la famille Le Pen, et Gilbert Collard, avocat des plaignantes qui a récemment apporté son soutien à la présidente du Font national.

«J'observe que cela vient de Maître Gilbert Collard, qui est un proche de Marine Le Pen, avec laquelle je suis en conflit depuis des mois», a déclaré le secrétaire d'Etat à la Fonction publique à des journalistes, évoquant un contentieux privé l'opposant à la famille frontiste. Des accusations rejetées en bloc par Marine Le Pen.

«La vieille théorie du complot»

«Je n'ai strictement rien à voir avec cette affaire. Le fait que Maître Collard s'occupe de cette affaire ne permet pas de me mettre en cause. Il ne peut pas mettre en doute la réputation des autres pour sauver la sienne», a répondu la présidente du FN, ironisant sur «la vieille théorie du complot» employée pour essayer de se dédouaner.

Plus tôt dans la journée, le parquet d'Evry a ouvert une enquête préliminaire contre Georges Tron à la suite de plaintes pour harcèlement sexuel émanant d’anciennes employées de la mairie de ce dernier. Mais la procureure Marie-Suzanne Le Queau a indiqué que si les faits dont est accusé le secrétaire d'Etat à la Fonction publique étaient avérés, ils pourraient être qualifiés d'agression sexuelle et de viol.