Affaire DSK: Dominique Strauss-Kahn libéré sous caution et sous conditions

JUSTICE L'ancien directeur du FMI a par ailleurs été formellement inculpé par le grand jury...

Vincent Vantighem

— 

Dominique Strauss-Kahn lors de son audition au tribunal de Manhattan où sa demande de libération sous caution a été acceptée, le 19 mai 2011, à New York.
Dominique Strauss-Kahn lors de son audition au tribunal de Manhattan où sa demande de libération sous caution a été acceptée, le 19 mai 2011, à New York. — Richard Drew/AP/SIPA

DSK va passer sa dernière nuit en prison en attendant le paiement de sa caution, prévu vendredi. Dominique Strauss-Kahn a obtenu, jeudi soir, sa libération conditionnelle. Rasé, vêtu d’une veste verte et d’une chemise bleue, l’ex-patron du Fonds monétaire international (FMI) est apparu un peu moins fatigué que lors de la première audience lundi. «C’est un homme respectable», a expliqué William Taylor, l’un de ses avocats.

>> Revivez l'audience au tribunal en intégralité par ici

Mais pour obtenir cette première victoire, la défense a dû batailler. Le juge Michael Obus a exigé que toutes les garanties soient remplies avant que DSK ne puisse recouvrer la liberté. Et elles sont nombreuses. Le socialiste va être assigné en résidence, sous surveillance électronique. Ce sera dans un appartement de New York que son épouse Anne Sinclair a justement loué cette semaine.

Officiellement inculpé

DSK devra également vivre constamment sous la surveillance d’un gardien armé. A ses frais. Enfin, le juge a également réclamé une caution d’un million de dollars ainsi qu’un dépôt de garantie de cinq millions. Il s’agirait notamment de l’hypothèque de sa maison de Washington (lire ci-dessous).

«Au moindre souci, vous retournez en prison», a prévenu le juge après s’être renseigné sur le temps nécessaire au déclenchement de l’alerte si l’accusé prenait la fuite avec son bracelet électronique. Après trois quatre passées dans une cellule de Rikers Island, DSK va donc pouvoir souffler et préparer sa défense.

Car, peu avant sa libération dans une salle d’audience voisine, le grand jury a décidé d’inculper officiellement Dominique Strauss-Kahn pour «tentative de viol». Une formalité judiciaire qui ouvre, officiellement, la voie à un procès. D’ici là, DSK, qui a plaidé non-coupable dans cette affaire, garde toujours la possibilité de se rétracter pour négocier l’ampleur de sa peine.

Anne Sinclair

Accompagnée de la fille de DSK, Camille, Anne Sinclair était présente lors de l’audience de remise en liberté, jeudi soir, au tribunal de New-York. Elle n’a marqué aucune réaction à l’annonce de l’inculpation de son mari. Dans sa lettre de démission de la tête du FMI, DSK avait indiqué avoir une pensée pour son «épouse [qu’il] aime plus que tout».