Joly, Hulot, Bové et Cohn-Bendit réclament «un référendum sur le nucléaire»

POLITIQUE Ils souhaitent «une sortie progressive du nucléaire»...

© 2011 AFP
— 
Nicolas Hulot et Eva Joly lors de la manifestation contre les gaz de schiste, le 10 mai 2011 à l'Assemblée nationale.
Nicolas Hulot et Eva Joly lors de la manifestation contre les gaz de schiste, le 10 mai 2011 à l'Assemblée nationale. — AFP PHOTO PATRICK KOVARIK

Les écologistes Eva Joly et Nicolas Hulot, rivaux pour la candidature à la présidentielle, ainsi que les eurodéputés José Bové et Daniel Cohn-Bendit co-signent une tribune réclamant «un référendum sur le nucléaire en France», dans Le Monde daté de vendredi.

«Nous pensons qu'il faut formellement poser aux Français la question suivante: "voulez-vous renouveler le parc nucléaire national par la prolongation ou la construction de centrales?"», écrivent-ils. «Si le non est majoritaire, la sortie progressive du nucléaire s'imposerait», ajoutent-ils.

«Le débat principal (...) est escamoté»

«De Tchernobyl à Fukushima, il semble que nous n'ayons rien appris. Car le débat principal (...) est escamoté. Le seul débat qui devrait avoir lieu dans ce pays, c'est celui de savoir si oui ou non les Français veulent assumer collectivement (le) risque» du nucléaire, estiment les signataires.

«Nous défendons la sortie progressive du nucléaire, qui passe selon nous par la fermeture immédiate des centrales les plus obsolètes (...) et le non-renouvellement des centrales sur la base de leur durée de vie actuelle», soulignent-ils. La question de la sortie du nucléaire doit être abordée lors du parlement d'Europe Ecologie-Les Verts samedi.

La candidate à la primaire d'EELV Eva Joly avait reproché à son rival Nicolas Hulot de ne pas avoir parlé du nucléaire lors de sa déclaration de candidature le 13 avril dernier. Depuis, l'ex-animateur de télévision a clarifié sa position, se prononçant pour une sortie à terme du nucléaire.