Me Gilbert Collard se dit «mariniste»

M.P.

— 

Le procès des auteurs présumés du massacre d'une famille française d'origine indienne, en 2001 à Madagascar, s'est achevé mardi devant la cour d'assises de Saint-Denis par un coup de théâtre, avec l'annulation de l'ensemble de la procédure.
Le procès des auteurs présumés du massacre d'une famille française d'origine indienne, en 2001 à Madagascar, s'est achevé mardi devant la cour d'assises de Saint-Denis par un coup de théâtre, avec l'annulation de l'ensemble de la procédure. — Martin Bureau AFP/Archives

C’est un coming-out qui avait déjà été légèrement éventé. Me Gilbert Collard, l’avocat médiatique, s’affiche comme «mariniste», un supporter de Marine Le Pen, dans un entretien paru jeudi dans Valeurs actuelles. «Je n'ai pas pris ma carte au FN, mais je suis très ami, et de longue date, avec Marine Le Pen. Je suis mariniste», déclare celui qui avait l’étiquette divers droite lors des municipales de 2008 à Vichy.  «Je ne me serais jamais rapproché de Marine Le Pen si elle n’avait pas levé l’hypothèque de l’antisémitisme. Je n’ai pas changé, c’est le FN qui a changé», souligne-t-il.

S’il sort ainsi du bois et s’affiche pro-Marine, c’est parce que, dit-il,  «si je peux aider, à ce moment charnière, à accélérer la légitime “dédiabolisation” du Front mariniste, j’aurai le sentiment d’avoir fait œuvre utile». Le bruit courait depuis plusieurs semaines que l’avocat allait annoncer son ralliement au FN puisqu’il s’était affiché récemment à une réunion des cadres du parti pour défendre un candidat FN aux cantonales exclu de la CGT, candidat qu’il défend par ailleurs en justice.

«Je ne m’interdis rien»

Ce marseillais explique les raisons de son rapprochement avec le FN par «trois raisons principales»: «la première, c’est le déclin de notre pays, menacé de dilution par le mondialisme», «la deuxième, c’est la confiscation du pouvoir, l’abandon du peuple et le déni des réalités du PS et de l’UMP» et «la troisième, c’est que le Front mariniste est 100 % républicain». Et d’insister: «Marine, je la connais : elle n’est ni raciste, ni anti sémite, ni xénophobe!»

Interrogé sur la «préférence nationale», mesure clé du FN, Me Collard répond: «Et vous, êtes vous favorable à l’infériorité nationale?» La préférence nationale, c’est le contraire du racisme puisque c’est la citoyenneté qui prime sur l’origine, notamment ethnique, des individus», assure-t-il. Et pour 2012, va-t-il appeler clairement à voter Front national? «J'observe l'évolution du Front mariniste et me déciderai avant la présidentielle en fonction de la confirmation, à laquelle je crois, de cette évolution», assure l’avocat qui ne ferme pas totalement la porte à un engagement militant. Interrogé sur la possibilité d’être candidat FN à Marseille ou Nice, il dit : «Je me prononcerai le moment venu. Mais je n’ai pas pour habitude, lorsque je m’engage, de faire les choses à moitié. Je ne m’interdis rien».

En raison de débordements systématiques sur ce type de sujets, la rédaction est contrainte de fermer cet article aux commentaires.