Sondage 20 Minutes/BVA : François Mitterrand très populaire auprès des plus jeunes

POLITIQUE L'ancien président de la République socialiste voit sa cote de popularité augmenter mais divise toujours...

C. F.

— 

Résultats d'un sondage BVA sur la perception de François Mitterrand, trente ans après son élection (en vert, les opinions positives).
Résultats d'un sondage BVA sur la perception de François Mitterrand, trente ans après son élection (en vert, les opinions positives). — BVA/20minutes

Trente après son élection et quinze après sa mort, François Mitterrand reste très populaire auprès des Français. Selon un sondage BVA Opinion pour 20Minutes, 60% des personnes interrogées jugent positivement son bilan à la Présidence de la République, comme en 2005. C’est 10% de plus que lors de la dernière année de son mandat en 1995.

Le temps a donc joué en sa faveur… notamment pour ceux qui l’ont peu connu. François Mitterrand est en effet beaucoup plus populaire chez les plus jeunes que chez les plus âgées: 68% des 18-24ans ont une image positive de son bilan, contre 65% des 25-50 ans et 54% des 50 ans et plus.

Quels héritiers?

S’il divise les générations, l’homme suscite aussi toujours des clivages politiques. Contrairement à l’image du Général de Gaulle, qui s’est progressivement uniformisée, celle de François Mitterrand est diversement appréciée. Si «l’anti-mitterrandisme de gauche», très répandu dans les années 90, semble avoir aujourd’hui quasiment disparu (89% des sympathisants de gauche approuvent son action), les sympathisants de droite sont de plus en plus sévères à son égard. Seulement 25% d’entre eux jugent positivement son bilan à l’Elysée, soit 11 points de moins qu’en 2005.

Autre enseignement de ce sondage, François Hollande, qui n’a jamais été ministre sous Mitterrand, apparaît aux yeux  des Français (32%), et plus encore chez ceux de gauche (37%) comme l’homme politique qui lui ressemble le plus. Arrivent ensuite Dominique Strauss-Kahn (30%), puis Martine Aubry (18%) et Ségolène Royal (12%).

 

 

Enquête réalisée auprès d’un échantillon 1.010 personnes, recrutés par téléphone, puis interrogés par Internet les 6 et 7 mai 201.