DSK dans une Porsche: Moscovici a «l'impression qu’on essaye de détruire la réputation d'un homme»

POLITIQUE Le député socialiste craint que la campagne pour la présidentielle de 2012 vire au trash...

20minutes.fr

— 

Dominique Strauss-Kahn sur le plateau du journal de France 2, le 20 février 2011
Dominique Strauss-Kahn sur le plateau du journal de France 2, le 20 février 2011 — REUTERS/Ho New

Les strausskhaniens sont sur la brèche. Le député Pierre Moscovici, du moins. Ce proche de Dominique Strauss-Kahn était ce lundi matin sur Europe 1, après avoir fait une intervention sur France 2 dimanche.

Il est revenu sur la polémique née de la publication de photos montrant Dominique Strauss-Kahn monter dans une Porsche à Paris la semaine dernière. «J'ai l’impression qu’on essaye de détruire la réputation d’un homme», a martelé le député socialiste. «On reproche à DSK quelque chose dont il n’est pas responsable en quoi que ce soit et qu’il ne lui est pas imputable. C’était, je pense, un cas de force majeure», a assuré Pierre Moscovici.

«Chaque image volée comptera»

«Je ne veux pas qu’on vive, sans arrêt, dans les semaines qui viennent, avec des bruits ou des rumeurs sur ceci ou cela. Ce n’est pas avec une image de ce type qu’on va juger le candidat éventuel des socialistes», a-t-il indiqué, soulignant à nouveau que la voiture en question n’appartient pas à DSK. «A force de parler de cette photo, je finis par me poser des questions. Est-ce que ce n’est pas parce que DSK fait peur qu’on ne cesse de parler de sujets, qui sont des sujets subalternes?». Et d’ajouter que «chaque image volée comptera» dans le cadre de la campagne en vue de la présidentielle.

Sur la chaîne de France Télévisions, dimanche, il avait estimé que «on saurait peut-être déjà» si le directeur général du FMI n'était pas candidat pour la présidentielle de 2012: «Regardons les choses, s'il avait dû ne pas l'être ou s'il n'y pensait pas, on le saurait peut-être déjà», a-t-il asséné. Il a indiqué que Dominique Strauss-Kahn se déclarera«le 28 juin», date d'ouverture du dépôt des candidatures pour la primaire socialiste.