Célébration du 8 mai: Nicolas Sarkozy a salué «la capacité de résistance» des Bretons

HOMMAGE Le 66eme anniversaire s'est déroulé à Port-Louis dans le Morbihan...

J. R. avec Reuters

— 

Nicolas Sarkozy et François Fillon à Port-Louis dans le Morbihan pour les cérémonies d'hommage au 8 mai 1945
Nicolas Sarkozy et François Fillon à Port-Louis dans le Morbihan pour les cérémonies d'hommage au 8 mai 1945 — FRED TANNEAU/AFP

Les cornemuses et 21 coups de canons tirés par la frégate de Grasse ont accueilli, dimanche matin, Nicolas Sarkozy à Port-Louis dans le Morbihan, venu célébrer la victoire des Alliés du 8 mai 1945.

>> Revivez la cérémonie heure par heure sur letelegramme.com

Après avoir déposé la traditionnelle gerbe au pied de la statue de Charles de Gaulle sur les Champs-Elysées à Paris, le chef de l’Etat, accompagné de François Fillon, s’est recueilli devant le mémorial aux 69 résistants fusillés par les nazis en juin 1944 à Port-Louis.

«Détermination» et «endurance»

Nicolas Sarkozy a ensuite déclamé un discours en hommage à l'histoire et à ces résistants bretons, perturbé par un élu municipal qui a dénoncé la politique du chef de l’Etat. Il a été rapidement évacué par le service d’ordre.

«Les Bretons auront montré une capacité d'endurance et de résistance hors du commun», a déclaré le président de la République, qui a également salué la «détermination» des Bretons.

«Souvenons-nous que lorsque tout paraissait perdu des hommes ont tenu, des hommes n'ont rien lâché, n'ont rien cédé, ni de leurs convictions, ni de leur amour de la France et ils ont finalement emporté la victoire», a-t-il ajouté, rappelant les quatre années d'occupation de la Bretagne et de la France par les troupes de l'Allemagne nazie.

«Martyr particulier»

Devant une assemblée de plusieurs milliers de personnes, dont de nombreux anciens résistants et enfants, Nicolas Sarkozy a salué le ralliement des pêcheurs de l'île de Sein aux forces de la France Libre dès 1940. Il a également rendu hommage au maquis de Saint-Marcel, dans le Morbihan.

Le chef de l’Etat a également tenu à insister sur le «martyr particulier réservé à la Bretagne». Les côtes bretonnes ont en effet constitué un enjeu important de la Bataille de l'Atlantique, avec la construction d'une gigantesque base de sous-marins allemande à Lorient.