Manuel Valls: «Il ne faut pas en vouloir à François Hollande» de faire campagne

© 2011 AFP

— 

Le député PS de l'Essonne Manuel Valls a estimé ce jeudi qu'il ne fallait «pas en vouloir à François Hollande» de faire campagne pour les primaires socialistes, jugeant toutefois «difficile» pour l'ancien premier secrétaire «d'apporter le renouvellement».

François Hollande «fait campagne, il fait meeting, il essaie de convaincre qu'il est le mieux placé, le meilleur. On ne peut pas vouloir une compétition (...) et critiquer sa démarche», a déclaré Manuel Valls sur Canal +. Le député-maire d'Evry est lui-même candidat aux primaires, mais se retirerait au profit de Dominique Strass-Kahn.

DSK est «le mieux placé»

«Tant que la campagne ou la pré-campagne se passe dans des conditions correctes de respect des autres concurrents» et qu' «on fait référence au socle commun qu'est le projet adopté par le Parti socialiste, au fond il ne faut pas en vouloir à François Hollande, il ne faut pas être fébrile», a-t-il ajouté alors que des strauss-kahniens critiquent l'entrée en campagne du député de Corrèze.

Manuel Valls a toutefois jugé «difficile pour François Hollande d'apporter le renouvellement» en vue de la présidentielle de 2012, faisant valoir qu'il avait été «le premier secrétaire du PS pendant 10 ans».

«Il met en avant ce que je défends depuis des mois, ce que le Parti socialiste propose aussi», a-t-il aussi déclaré.

«Ses propositions, ses tonalités me vont, mais, à un moment, il faudra qu'(elles) soient incarnées par celui ou par celle qui est le plus crédible pour reconstruire la France», a-t-il dit, réaffirmant que le patron du FMI est «incontestablement le mieux placé».