Ségolène Royal se pose en défenseur du pouvoir d'achat

POLITIQUE La candidate socialiste souhaite bloquer les prix de dizaines de produits...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Ségolène Royal, le 10 janvier 2010 à Poitiers, lors de ses voeux à la presse.
Ségolène Royal, le 10 janvier 2010 à Poitiers, lors de ses voeux à la presse. — A. JOCARD/ AFP

En plein marathon médiatique, la candidate socialiste Ségolène Royal évoque depuis mardi soir ses propositions sur le pouvoir d'achat.

Interviewée sur RTL ce mercredi matin, l’ancienne candidate à la présidentielle a souhaité bloquer les prix de l’énergie, en commençant par ceux de l’essence, idée qu’elle avait lancée la veille sur le plateau de BFM TV.

Elle a rappelé ce mercredi que le blocage des prix est possible grâce à «l'article 410-2 du Code du Commerce permet de déroger au principe de la libre concurrence pendant six mois; ça avait été fait par le gouvernement de Pierre Bérégovoy», a-t-elle ajouté

Contrôle sur les marges

Ségolène Royal a ensuite proposé que «50 produits alimentaires et d'entretien voient leurs prix bloqués». Sur le plateau de BFM TV, mardi soir, Ségolène Royal avait suggéré que ces produits soient définis par les associations de consommateurs et la distribution, sous la médiation de l'Etat. 

Evoquant l’industrie laitière, la présidente de la région Poitou-Charentes a insisté sur «un contrôle de la répartition des marges et le prélèvement des marges sur toute la chaîne de production» de l’ensemble de la filière agro-alimentaire. 

Ségolène Royal a enfin proposé «que toutes les grandes surfaces aient l’obligation d’acheter au moins 10% de leurs produits en circuit court, c’est-à-dire directement aux producteurs» car elle estime qu’il «n'est pas normal qu'à l'achat chez les éleveurs, les prix n'augmentent pas».