Laïcité: Marine Le Pen dénonce «un grand ramdam» et «une vaste opération à visée électoraliste»

© 2011 AFP

— 

La présidente du Front national (FN), Marine Le Pen, a dénoncé ce vendredi «un grand ramdam» après la rencontre entre Claude Guéant et les responsables du culte musulman, qui à ses yeux ne changera «rien» aux «atteintes à la laïcité» perpétrées, selon elle, par certains musulmans.

Le «pouvoir sarkozyste se couche devant les atteintes à la laïcité», a répété Marine Le Pen dans un communiqué, réclamant de nouveau l'interdiction des «scandaleuses» prières des musulmans dans la rue.

«Rien contre les scandaleuses prières de rue»

«Le grand ramdam sur l'islam et la laïcité, savamment organisé par Claude Guéant depuis des semaines, n'était qu'une vaste opération de communication à visée électoraliste», écrit-elle.

Après la rencontre entre Claude Guéant, ministre de l'Intérieur chargé des Cultes, et les représentants du culte musulman vendredi matin, elle estime que «rien, strictement rien, ne sera fait contre les atteintes à la laïcité perpétrées chaque jour par des fondamentalistes musulmans. Rien en particulier contre les scandaleuses prières de rue».

«Totale passivité du gouvernement face au recul de la laïcité»

Elle proteste également contre les dispositions en faveur des baux emphytéotiques et des garanties d'emprunt pour faciliter la création de lieux de culte, parlant d'un «aménagement en catimini de la loi de 1905».

Marine Le Pen «dénonce la passivité totale du gouvernement Sarkozy face au recul continu de la laïcité dans nombre de nos villes» et annonce qu'elle «sera extrêmement vigilante face aux contournements en préparation de la loi de 1905». «Pas un centime de l'argent versé par les contribuables ne doit aller au financement des cultes», insiste-t-elle.