Maxime Gremetz exclu de son groupe à l'Assemblée nationale

POLITIQUE Le groupe Gauche démocrate et républicaine ne veut plus de lui...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Le député Maxime Gremetz à l'Assemblée nationale en mai 2010.
Le député Maxime Gremetz à l'Assemblée nationale en mai 2010. — AFP PHOTO/JACQUES DEMARTHON

Mauvaise passe pour le député apparenté communiste, Maxime Gremetz. Il a été exclu ce mardi après-midi par ses collègues du groupe Gauche démocrate et républicaine (GDR). Ce groupe parlementaire constitué en 2007 rassemble le Parti communiste, le Parti de gauche et les écologistes.

Motif de l’exclusion du député: «son attitude scandaleuse et irresponsable» lors d'une réunion publique, en mars, à l'Assemblée nationale, annonce le groupe GDR dans un communiqué.

Maxime Gremetz siégera donc désormais parmi les députés non-inscrits, changeant de place au sein de l'hémicycle.

Exclusion temporaire de l’Assemblée nationale

Le parlementaire avait en effet eu un coup de colère lors d’une audition à l’Assemblée nationale sur la crise nucléaire au Japon. Maxime Gremetz avait hurlé contre les voitures mal garées des ministres de l’Ecologie et de l’Industrie, Nathalie Kosciusko-Morizet et Éric Besson.

L’Assemblée nationale avait exclu temporairement Maxime Gremetz à la suite de ce coup de sang. Bernard Accoyer, président de l'Assemblée, avait alors annoncé son intention de porter plainte contre le député pour «menaces contre des fonctionnaires, outrage et violences».

>> Les coups de colère de Maxime Gremetz en vidéo