Débat sur la laïcité: Des propositions de l'UMP «pour mieux vivre ensemble» sont attendues

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Jean-François Copé, en campagne à Marseille, le 9 mars 2011.
Jean-François Copé, en campagne à Marseille, le 9 mars 2011. — AFP PHOTO / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Des semaines de polémique pour finalement quelques heures - «quatre», souligne le secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé - de débat sur la laïcité et l’islam: La convention de l’UMP sur ce thème, qui se tiendra mardi soir, est destinée à apporter les conclusions d’un travail d’analyse «de plusieurs semaines».

Des propositions concrètes, pour «mieux vivre ensemble», sont attendues. Basées sur des textes déjà existants, certaines propositions du parti ont vocation à être appliquées prochainement, tandis que d’autres iront nourrir le projet présidentiel pour l’élection de 2012, a souligné Jean-François Copé.

Choisir la voie législative

Le parti souhaiterait tout d’abord élaborer rapidement un «code», qui prendrait la forme d’un recueil exhaustif des lois, règlements, circulaires, et jurisprudences relatifs à la laïcité. Des propositions devraient être adoptées par voie législative.

Il y aurait notamment des interdictions sur le fait «de récuser un agent public en raison de son sexe ou de sa religion supposée». Dans le cas des hôpitaux, cette proposition vise à éviter les cas où des femmes refusent d’être soignées par des hommes.

Apaiser les polémiques

Des carrés confessionnels dans les cimetières, qui font déjà l’objet d’une circulaire de 2008, seront encouragés «pour éviter que des Français d’origine étrangère assument les coûts très élevés pour se faire enterrer à l’étranger», a relevé Jean-François Copé.

Le débat sur la laïcité et l’islam de l’UMP va reprendre dans ses propositions nombre de textes et pratiques déjà existants. Ce sera également le moment de clore des semaines de polémique, qui ont fait apparaître des divisions au sein du parti de la majorité.