Cécile Duflot "attend avec beaucoup d'impatience" l'évolution du PS sur le nucléaire

© 2011 AFP

— 

Cécile Duflot (Europe Ecologie-Les Verts) a déclaré vendredi "attendre avec beaucoup d'impatience" de voir l'évolution du Parti socialiste sur le nucléaire, ajoutant qu'elle avait été "intéressée" en entendant Martine Aubry dire qu'il fallait engager la sortie du nucléaire.

"J'attends avec beaucoup d'impatience" de voir l'évolution du PS sur la question nucléaire, a affirmé la secrétaire nationale d'EELV au micro de BFM-TV/RMC.

Au journaliste qui affirmait que la proposition d'EELV de référendum sur la sortie du nucléaire n'avait pas eu beaucoup d'échos au sein du PS, Cécile Duflot a répondu : "Oui, vous avez raison", mais "j'ai entendu Martine Aubry dire qu'il fallait engager la sortie du nucléaire, et ça ça m'intéresse".

La première secrétaire du PS a récemment déclaré que le "nucléaire est une énergie dangereuse" et s'est interrogée sur une sortie de la France du tout-nucléaire pour préparer "l'après-Fukushima", alors que cette question est un atome de discorde entre PS et Verts.

Concernant Nicolas Hulot et la présidentielle de 2012, Mme Duflot a dit penser qu'"il se prépare" à être candidat.

"Il sera capable d'expliquer comment il a connu ce parcours-là et comment il est en venu à l'engagement politique", a t-elle ajouté, interrogée sur les réticences d'une partie des militants EELV à la candidature de M. Hulot.

Cécile Duflot s'est déclarée par ailleurs "surprise des conditions entre guillemets assez triomphales de (la) réélection (de Jean-Noël Guérini)" au conseil général des Bouches-du-Rhône.

"C'est plus que le clientélisme, c'est un système qui est d'une malhonnêteté très grande", a t-elle assuré, et d'ajouter : "La nature des écoutes qui ont été rendues publiques laisse peu de doutes, les révélations qu'ont faites un certain nombre de fonctionnaires" non plus, selon elle.