Loi hôpital: génériques et déserts médicaux de nouveau au coeur des débats

© 2011 AFP

— 

La question des médicaments génériques et des déserts médicaux a été de nouveau au coeur des débats mercredi à l'Assemblée alors que les députés ont adopté en commission un texte déjà adopté au Sénat pour compléter la loi "Hôpital, patients territoires santé" de 2009.

La commission des Affaires sociales a adopté un amendement PS pour "mettre un frein aux stratégies développées par certains laboratoires pour freiner l'arrivée d'un médicament générique".

"La France a toujours un retard certain par rapport aux autres pays européens concernant le développement des génériques", écrit son auteur, Catherine Lemorton.

Les députés ont finalement adopté en commission l'ensemble de la proposition de loi, qui sera examiné en séance publique le 12 avril.

La proposition de loi du sénateur Jean-Pierre Fourcade (UMP) entend "aménager ou d'améliorer la loi" HPST de juillet 2009 (organisation des soins de premier recours...).

Les sénateurs avaient au passage supprimé "les pénalités financières (jusqu'à 3.000 euros par an) applicables aux (médecins) généralistes" qui refusent de contribuer au repeuplement des déserts médicaux, selon un communiqué sur le site du Sénat.

"On laisse pourrir la situation des déserts médicaux", a regretté le député PS Christian Paul, déplorant que "pour certains la liberté totale d'installation est un dogme".

"Dans le projet PS, nous proposons des mesures de régulation d'installation médicale. Nous avons le choix entre plafonner les installations dans les zones bien dotées ou une obligation de servir dans les déserts médicaux en début de carrière", précise M. Paul.