Guérini: Montebourg revient à la charge, "pas de preuves" rétorque Solférino

© 2011 AFP

— 

Le député PS Arnaud Montebourg a affirmé mercredi avoir prévenu dès le mois de juin Martine Aubry de dysfonctionnements dans la fédération PS des Bouches-du-Rhône, accusations balayées par la direction pour qui M. Montebourg mène une "opération politicienne".

"J'ai commencé à alerter Martine Aubry au mois de juin", a déclaré M. Montebourg, auteur d'un rapport sur les "dérives" de la Fédération PS des Bouches-du-Rhône dirigée par Jean-Noël Guérini, lors d'un chat à Rue 89.

"J'ai alerté une fois, deux fois, trois fois. On m'a dit: +laisse, ne t'occupe pas de ça+. (...) Martine Aubry n'a pas réagi, elle m'a dit +je ne veux pas de ce rapport+ (...) quand je lui ai envoyé les preuves, elle a refusé de les lire", a-t-il affirmé.

La veille sur Canal +, M. Montebourg avait demandé que le PS "tranche rapidement cette affaire de manière à ce que Jean-Noël Guérini ne soit pas réélu président du Conseil général". Les élections de présidents de Conseil général ont lieu jeudi.

"Nous n'avons pas de leçons de morale à recevoir de M. Montebourg", a déclaré à l'AFP François Lamy, conseiller politique de Martine Aubry, en accusant le député, candidat aux primaires socialistes, de "mener une petite opération politicienne".

"Toutes ses déclarations n'ont qu'un seul objectif : faire parler de lui", a-t-il ajouté.

Il a estimé que les "preuves" transmises par M. Montebourg ne concernaient pas le fonctionnement de la fédération des Bouches-du-Rhône et étaient constituées à "90% de PV de police et gendarmerie relatifs à l'affaire Alexandre Guérini".

Le frère de Jean-Noël Guérini est mis en examen et incarcéré depuis décembre dans le cadre de plusieurs enquêtes sur des malversations présumées sur des marchés publics de traitement des déchets.

Sur Public sénat, l'eurodéputé PS Vincent Peillon a demandé "la présomption d'innocence" pour Jean-Noël Guérini et dénoncé "les méthodes invraisemblables" d'Arnaud Montebourg.

"Il y une affaire judiciaire, sans doute assez grave, qui a justifié que le frère de Jean-Noël Guérini soit incarcéré. Dans ce dossier, Jean-Noël Guérini n'a même pas encore été entendu", a-t-il dit.

Interrogé sur "les mauvaises habitudes" au sein de la fédération des Bouches-du-Rhône dénoncées dans le rapport Montebourg, il a rétorqué: "quelles mauvaises habitudes ? vous avez des preuves ?"

La direction du Parti socialiste a annoncé mardi la création de la commission d'enquête sur le fonctionnement de la fédération des Bouches-du-Rhône, qui sera présidée par l'ancien ministre Alain Richard.

Ses huit membres, issus de chaque sensibilité au sein du PS, seront désignés dans les jours qui viennent, a précisé M. Lamy.