Fédération PS de l'Hérault: Des nuits au château et des trajets en limousines

POLITIQUE Un rapport accablant pour l'ex-premier secrétaire de la fédération a été remis à Martine Aubry...

Nicolas Guyonnet

— 

L'ex-premier secrétaire de la fédération socialiste de l'Hérault, Robert  Navarro, le 11 mars 2008 à  Montpellier.
L'ex-premier secrétaire de la fédération socialiste de l'Hérault, Robert Navarro, le 11 mars 2008 à Montpellier. — AFP PHOTO / PASCAL GUYOT

La fédération socialiste héraultaises a-t-elle commis des fautes? Selon  l'hebdo l'Agglo Rieuse, 7693 € auraient été dépensés dans un château pour le congrès de Reims. Dans le collimateur également une collaboration avec une société de limousines et des nuits d'hôtels de luxe au nom de Robert Navarro et d'autres membres exclus, facturées à la fédération en août 2010 alors qu'ils n'appartenaient plus au parti.

Selon la presse locale,  un déplacement de militants dans le cadre d'une action de soutien à François Hollande et des voyages à l'étranger auraient coûté 10 000 € . Des fausses cartes d'adhérents vierges ont aussi été retrouvées.

Robert Navarro conteste

«Je n’ai pas été contacté par cette commission pour m’expliquer sur des choix discutables, se défend le sénateur Robert Navarro. Concernant le château, nous nous sommes pris au dernier moment pour réserver un hôtel et il ne restait que ça. Il n’y a jamais eu de locations de limousines, c’était des fourgons. Pour l’hôtel, l’été dernier, je l’ai payé de ma poche. La facture a été envoyée à la fédération par erreur car ils ne savaient pas que je n’était plus premier secrétaire.»

Dans les colonnes de l’Agglorieuse, Robert Navarro dément avoir séjourné dans l’hôtel. Et de confier à 20 Minutes: «Quand j’ai quitté la fédération il y avait un excédent de 600.000 euros alors qu’elle était déficitaire de 120.000 euros à mon arrivée. On se déchaîne contre moi pour mon soutien à Hollande», justifie-t-il. 

Exclu
Robert Navarro avait été exclu du PS en février 2010 avec 58 autres militants après son soutien à la candidature aux régionales de Georges Frêche. La fédération a alors été mises sous tutelles par la direction nationale du parti.