Le PS Guy Delcourt lance un site "non aux primaires"

© 2011 AFP

— 

Le député PS du Pas-de-Calais, Guy Delcourt, a lancé un site internet intitulé "non aux primaires", craignant que les primaires socialistes ne deviennent un "scrutin anarchique, arbitraire", a-t-il annoncé mardi.

"Cette consultation est l’objet au sein du PS de querelles entre ceux qui ont réclamé leur organisation, et donne ainsi un triste spectacle aux Français qui attendent un combat contre leurs maux, et non le combat des mots", écrit le député-maire de Lens dans un communiqué.

M. Delcourt dit également "son opposition ensuite face à un scrutin anarchique, arbitraire et non représentatif, loin d’une consultation militante et sympathisante légitimée par un protocole sérieux".

"A plusieurs reprises et notamment au travers de sa lettre ouverte à Martine Aubry, M. Delcourt a manifesté ses craintes et son opposition face aux primaires telles qu’elles ont été annoncées par le Parti Socialiste", indique ce communiqué.

"C’est pour éviter le désastre de 2007", faire entendre ses arguments qui sont également ceux de nombre de militants socialistes, que Guy Delcourt lance un appel à la mobilisation contre les primaires telles qu’elles sont proposées, accessible sur le site www.non-aux-primaires.fr".

Pour lui, "les résultats des élections cantonales l’ont démontré : les Français expriment massivement leur colère par le vote extrême, et leur désolation par l’abstention".

"Une élection d'ampleur nationale n'a pas mobilisé la population. Je me dis qu'un vote interne au PS avec dans le même temps des discussions à n'en plus finir des uns et des autres, plus le climat ambiant, un dimanche... Je n'imagine pas une seule seconde que les Français vont se mobiliser", a-t-il déclaré à l'AFP.

Ne remettant toutefois pas en cause le principe des primaires, le député-maire de Lens, qui affirme ne pas avoir encore fait son choix parmi les candidats déclarés ou non, estime que le PS ne pourra "pas gérer une telle consultation si on ne prépare pas ce srutin autrement dès maintenant".

Il propose notamment une inscription préalable des votants sur internet et souhaite que la participation au scrutin soit gratuite.