Duels contre le FN: meilleurs reports pour les candidats de droite, selon un sondage

© 2011 AFP

— 

Les électeurs de droite votent davantage pour le Front national que ceux de gauche en cas de duel ne comportant pas un candidat de leur couleur politique, selon un sondage TNS-SOFRES pour Le Nouvel Observateur, Canal + et France Inter.

Dans les cantons où la droite était en duel avec le FN, les électeurs de gauche du premier tour sont un peu moins de la moitié (44%) à déclarer s'abstenir au second tour.

La moitié (50%) dit voter pour le candidat de droite, et seuls 6% pour le candidat FN.

Le comportement des électeurs UMP-Nouveau Centre-DVD du premier tour est quelque peu différent: la grande majorité (62%) s'abstient en cas de duel Gauche-FN, le vote se répartissant quasi-équitablement entre le candidat de gauche (20%) et le candidat FN (18%).

Selon ce sondage, les consignes de l'UMP ou du PS ont au final été "peu suivies".

"Pour 51% des habitants de ces cantons (et 62% des sympathisants de gauche), les consignes de vote du PS en cas de duel avec le FN ont été claires. L'UMP semble avoir été moins claire: 35% des habitants des cantons seulement (et 49% des sympathisants UMP) ont trouvé ses consignes claires", indique le sondage.

Au final, les consignes sont peu suivies: dans les cantons avec duel droite-FN, seuls 31% des électeurs (ou abstentionnistes) de gauche du premier tour disent avoir tenu compte des consignes de vote du PS.

De même, seuls 20% des électeurs (ou abstentionnistes) de droite du premier tour disent avoir tenu compte des consignes de vote de l'UMP dans les cantons avec duel gauche-FN.

Le sondage montre également, selon TNS-SOFRES, qu'"un effet Marine Le Pen" existe mais qu'"une adhésion aux idées du FN reste partielle même auprès de l'électorat frontiste des cantonales".

Les deux-tiers (63%) de l'électorat FN du second tour disent voter pour le FN davantage par rejet de l'autre candidat que par adhésion pour le candidat FN (32%).

"Au total, si Marine Le Pen a changé en bien l'opinion que les électeurs FN du premier tour avaient sur le parti (pour 77% d'entre eux), leur adhésion idéologique reste partielle: 46% adhèrent aux critiques et aux solutions du FN, 42% adhèrent aux critiques mais pas aux solutions et 10% n'adhèrent ni aux critiques ni aux solutions", indique également le sondage.

Sondage réalisé par téléphone les 25 et 26 mars, auprès d'un échantillon de 1.000 personnes de 18 ans et plus, représentatif (méthode des quotas) de la population habitant dans les cantons où le FN était présent en duel face à la gauche ou à la droite (hors triangulaires).