Copé (UMP): "le message a été reçu"

© 2011 AFP
— 

Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP, a déclaré lundi, au lendemain des cantonales, que le "message a été reçu", un message, selon lui, d'"inquiétude et d'interrogation" de la part des Français.

"Il est très important", au lendemain des cantonales, de "faire comprendre que le message a été reçu", a dit Jean-François Copé au micro d'Europe 1. "Un message d'inquiétude et d'interrogation de beaucoup de nos concitoyens", a-t-il ajouté, "ce qui explique le vote FN et que beaucoup n'aient pas été voter".

"Les Français sont inquiets", a-t-il insisté, citant les délocalisations et les questions migratoires. "Il faut consacrer ces 15 mois à se dire les choses", a-t-il ajouté, jugeant que "le défi" pour l'UMP sera que "les Français puissent comparer les projets".

M. Copé a souhaité que l'UMP "travaille très étroitement avec le gouvernement au cours de ces 15 mois, de telle manière que nos propositions donnent lieu, le cas échéant, à des reprises immédiates, par exemple dans le domaine de la laïcité".

"L'extrême droite est systématiquement dans l'incantation" mais "surtout on sait tous que quand elle fait des propositions, ce sont des impasses". "Personne ne pense sérieusement que le FN va régler les problèmes de la France", a-t-il ajouté. "A gauche, il n'y a pas beaucoup de solutions concrètes, que ce soit sur les retraites ou la sécurité", a-t-il dit. "Ils ne sont pas au rendez-vous, comme le FN".

Interrogé sur les doutes qu'entretiendrait une partie de la majorité quant à une candidature Sarkozy en 2012, M. Copé a répondu: "je n'ai aucun doute à ce sujet". "Le vrai sujet aujourd'hui est d'avoir une majorité rassemblée sur un projet dans lequel chacun se sente bien".

Il a souhaité "de tout coeur" que Jean-Louis Borloo "reste à l'UMP, parce que les radicaux font partie de l'UMP". "Ils étaient là au moment des temps heureux, je souhaite qu'ils le soient aussi quand les temps sont plus difficiles".