Résultats cantonales 2011: Ces départements qui changent de couleur politique

ELECTIONS Le point sur ceux qui basculent, et les autres, au soir du deuxième tour...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Des personnes procèdent au dépouillement des votes, le  20 mars 2011 dans un bureau de vote de Dijon, au soir du premier tour  des élections cantonales.
Des personnes procèdent au dépouillement des votes, le 20 mars 2011 dans un bureau de vote de Dijon, au soir du premier tour des élections cantonales. — AFP PHOTO / JEFF PACHOUD

>> Revivez la soirée électorale en direct

>> La carte des résultats, canton par canton

La gauche emporte ce dimanche soir le second tour des élections cantonales, dans un contexte de très forte abstention. Selon les résultats partiels du ministère de l’Intérieur, la gauche recueille 49,9% des voix devant la majorité présidentielle, qui obtient 35,87%, et le Front national, avec 11,56%. Le bloc de gauche inclut le PS, le Front de gauche, le Parti radical de gauche, Europe Ecologie-Les Verts et les divers gauche.

Bascule à gauche
Au moins deux départements passent, de manière certaine, de la droite à gauche. Le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, indiquait lors d’une conférence de presse que «deux départements passeraient de façon certaine de la droite à la gauche, il s'agit du Jura et des Pyrénées-Atlantiques».

Pour le département des Pyrénées-Atlantiques, cette bascule à gauche est la première depuis 1848, la gauche bénéficiant de 28 sièges contre 24 à la droite. Dans le Jura, la gauche et la droite disposaient chacune de 17 conseillers. Partie divisée pour le scrutin, la gauche a néanmoins remporté 10 des 17 cantons renouvelables. 

La gauche revendique également deux autres départements: Jusqu’alors à droite, Mayotte compte désormais huit élus à gauche et six pour l’UMP, sur 19 conseillers généraux. Le basculement de majorité interviendrait lors de la première séance du nouveau département et l’élection du président du conseil général, jeudi.

Enfin, à La Réunion, la gauche revendique sa victoire: La majorité sortante a obtenu 32 sièges, contre 16 pour l’UMP. Précision: La présidente Nassimah Dindar, élue divers droite, et qui a quitté l’UMP en décembre dernier, dirige La Réunion avec une coalition PS-PC-Modem.

Bascule à droite
C’est ce qui s’appelle une victoire sur le fil du rasoir. La droite conquiert le département du Val-d’Oise… avec un siège. Le département francilien est un «symbole», selon la députée UMP Catherine Vautrin. En effet, Dominique Strauss-Kahn, favori des sondages pour l’élection présidentielle de 2012, en a longtemps été l'élu.

Incertitude sur deux départements

La situation n’est pas claire pour certains départements. C’est le cas de la Savoie et la Loire. En Savoie, le changement ou non de majorité viendra de la décision de deux élus sans étiquette et d’un MoDem: La gauche et la droite sont au coude-à-coude, la gauche tenant 18 sièges, la droite 17.

Dans la Loire, là encore ce sont quatre élus sans étiquette qui feront l’arbitre, la gauche ayant obtenu 18 sièges, la droite 17. Indication: sur six élus non-inscrits, quatre ont, le plus souvent, soutenu la droite.