Cantonales 2011: «Une dizaine de cantons où l'on peut gagner» annonce le Front national

ELECTIONS Le deuxième tour des élections cantonales, dimanche, est un motif d’espoir pour les membres du Front national...

Anne-Laëtitia Béraud
— 
Marine Le Pen, en déplacement à Strasbourg, le 8 mars 2011.
Marine Le Pen, en déplacement à Strasbourg, le 8 mars 2011. — P. HERTZOG / AFP

Ce serait une victoire politique importante. Le deuxième tour des cantonales, dimanche, pourrait apporter au Front national ses premiers conseillers généraux. Le parti n’en a aucun jusqu’à aujourd’hui, alors que 1.556 sièges sont encore à pourvoir.

>> Les cantons qui peuvent basculer, c'est ici

«Restons extrêmement prudents», souligne Bruno Bilde, conseiller régional frontiste du Nord-Pas-de-Calais, responsable de la formation des élus du parti. Première remarque de cet élu: «Cela dépend également de la participation. Les faibles taux de participation pénalisent le Front national».

Echos positifs des différents cantons

«Sous toutes réserves, nous pourrions compter sur une petite dizaine de cantons où un candidat frontiste pourrait être élu», ajoute Bruno Bilde. Il énumère sa liste des cantons en ligne de mire: «Perpignan-9 (Pyrénées-Orientales), Beziers-4 (Hérault), Carpentras-Nord (Vaucluse), Nice (Alpes-Maritimes), Marseille (Bouches-du-Rhône), Noyon (Oise), Pont-Saint-Esprit (Gard) et Roubaix-Est (Nord)».

>> Les conseillers généraux sortants, c'est ici

Les échos qui remontent du terrain sont positifs, rappelle le responsable, qui veut croire en une «vague» du Front national. «Au premier tour, je pensais à 150-200 cantons où le FN pouvait se maintenir. On en a eu 400, on peut donc s’attendre à tout», se réjouit Bruno Bilde.

Le report des voix vers le FN est également espéré. «Certains n’ont pas voté FN au premier tour, mais voir nos bons scores pourrait les conforter de faire le choix que nous proposons», souligne-t-il, avant de rappeler que lors des élections régionales, le FN avait bénéficié de meilleurs scores au deuxième tour, en pourcentage, qu’au premier tour. «La consigne de vote du ni-ni pourrait jouer entre notre faveur», conclu-t-il.

>> Les résultats du deuxième tour, ce sera ici