FN: Villepin estime qu'«une digue» a «sauté» à l'UMP

© 2011 AFP

— 

L'ancien Premier ministre Dominique de Villepin (République solidaire) a estimé mercredi qu' «une digue» avait «sauté» à l'UMP vis-à-vis du Front national. «40% des sympathisants se sentent dans la proximité du FN, c'est dire qu'il y a aujourd'hui une porosité, une digue qui a sauté et c'est un élément d'inquiétude», a déclaré M. de Villepin sur RMC et BFM-TV.

«A la vérité, il y a une division profonde au sein des soutiens de l'UMP : il y a d'un côté une droite dure, nationale» et «il y a une deuxième droite qui est une droite républicaine, humaniste qui de plus en plus se sent mal à l'aise», a ajouté le président de République solidaire qui a quitté récemment l'UMP. «Je pense que l'UMP est déboussolée», a-t-il aussi déclaré et connaît «un problème de leadership» car elle est «commandée depuis l'Elysée».

«C'est quand même la première fois qu'on a une consigne de vote donnée depuis l'Elysée pour une élection cantonale. On n'a jamais vu ça dans l'histoire politique de notre pays», a poursuivi l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac.

Selon lui, «depuis 2007, il y a un malentendu politique à l'Elysée et à l'UMP qui est cette conviction d'avoir gagné parce que l'élément identitaire, la politique identitaire a été mis au coeur du débat dans la campagne» présidentielle. «Une partie des électeurs du FN ont voté en 2007 pour Nicolas Sarkozy» grâce à l'utilisation de cet «épouvantail identitaire», a-t-il dit.