Cantonales: Sarkozy appelle le gouvernement à jouer «collectif»

POLITIQUE Après les déclarations de François Fillon...

© 2011 AFP

— 

Nicolas Sarkozy à Paris, le 18 mars 2011
Nicolas Sarkozy à Paris, le 18 mars 2011 — AFP PHOTO / POOL / CHARLES PLATIAU

Nicolas Sarkozy a profité ce mercredi du Conseil des ministres pour appeler les membres du gouvernement à jouer «collectif» après la cacophonie suscitée au sein de l'UMP par les consignes de vote pour le second tour des cantonales, a rapporté François Baroin.

Le chef de l'Etat a «simplement rappelé aux membres du gouvernement qu'ils appartiennent à un collectif et que ce collectif est exclusivement au service des Français», a déclaré à la presse le ministre du Budget en rendant compte des travaux du Conseil.

Objectif: remettre tout le monde au pas

La consigne du «ni-ni» (ni vote pour le Front national, ni front républicain contre la gauche) imposée par Nicolas Sarkozy pour le second tour des cantonales, dimanche, a créé ces derniers jours une cacophonie sans précédent au sein de la majorité, opposant les partisans d'un vote pour le PS à ceux qui le refusent en cas de second tour sans candidat de l'UMP.

Les ministres Valérie Pécresse et Nathalie Kosciusko-Morizet ont dit qu'à titre personnel elles voteraient pour la gauche face au FN au second tour des cantonales. Mais selon un de leurs collègues du gouvernement, les propos du président Sarkozy au Conseil ce mercredi ne les visaient pas «précisément».

Le chef de l'Etat a rappelé une «consigne générale», qui «ne visait personne précisément», a assuré ce ministre à l'AFP. «Le président de la République a rappelé qu'un ministre n'a pas à donner d'opinion personnelle, il faut être solidaire de l'équipe».