Le gendre de Jacques Chirac critique la position de l'UMP face au FN

Avec Reuters

— 

L'UMP tourne le dos à un des fondements du gaullisme en refusant d'appeler clairement à voter contre le Front national au second tour des cantonales, estime le gendre de Jacques Chirac dans Le Figaro de ce mercredi.

Le parti «a ouvert une brèche dans la digue élevée par le général de Gaulle entre la droite et l'extrême droite. Une digue qui avait tenu plus d'un demi-siècle», écrit dans une tribune Frédéric Salat-Baroux, dernier secrétaire général de l'Elysée de Jacques Chirac de 2005 à 2007.

«L’appel au vote PS s’impose»

«Parce que tout nous sépare, le principal adversaire de l'extrême droite a toujours été le gaullisme. De Gaulle hier, Chirac dans les années 1990», ajoute celui qui a épousé le mois dernier la fille cadette de Jacques Chirac, Claude.

«C'est pour cela que l'appel au vote PS, en l'absence de candidat UMP, s'impose au regard de nos valeurs autant que de notre histoire», ajoute-t-il.

Si Jacques Chirac ne s'exprime plus sur les dossiers de politique intérieure depuis son départ de l'Elysée, le moment choisi par son gendre pour envoyer ce signal peut être considéré comme un message de l'ancien Président.